Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

15 avril 2006 6 15 /04 /avril /2006 13:59

Depuis le "Da Vinci Code",  certains sont véritablement persuadés que le personnage placé à droite du Christ dans "La Cène" de Leonardo da Vinci est une femme, et bien entendu Marie-Madeleine en personne. Or, on sait bien qu'il n'en est rien. Quelques explications.

 

 "La Cène" de Milan, par Léonard

Traditionnellement, St Jean est souvent représenté sous les traits d'un jeune homme plus ou moins efféminé. Ceci afin d'accentuer son caractère juvénile. D'autre part, les personnages à caractère ambigu voire androgyne sont fréquents chez Léonard. Déjà l'ange qu'il peint dans "Le Baptême du Christ" de Verrochio a une grâce féminine. Même grâce féminine dans l'ange de la "Vierge aux Rochers" et le "Saint Jean Baptiste" du Louvre.

L'une des explications réside dans le caractère surnaturel de ces personnages, qui dépasse la simple humanité. D'autre part, la Renaissance, qui redécouvre la culture antique, est profondément marquée par la question de l'androgynie évoquée par le mythe platonicien ("Le Banquet").

    

 

"Le Baptême du Christ" de Verrocchio,

avec le détail de l'ange peint par Léonard

 

 

    

"La Vierge aux rochers" de Léonard, avec le détail de l'ange

Le "St Jean Baptiste" du Louvre, de Léonard

 

D'autre part, l'homosexualité de Léonard n'est plus un secret pour personne. On sait qu'à plusieurs reprises, comme d'autre peintres de la Renaissance, il a pris pour modèles certains des jeunes gens de son atelier, parfois ses amants. Léonard appréciait les jeunes hommes, et semble-t-il cette fameuse grâce féminine qu'il a su peindre. Enfin, il n'est pas rare que Léonard glisse dans des sujets religieux quelques allusions discrètes de caractère irrévérencieux. A une époque où l'Eglise règne encore sans partage, Léonard fait partie de ceux dont la soif de connaissance ne peut se satisfaire d'une vision du monde archaïque, mais que la position dominante de la religion contraint à la discrétion.

Fi donc de ces sornettes au sujet de Marie-Madeleine aux côtés du Christ dans la célèbre fresque de Milan ! C'est bien St Jean qui occupe sa place traditionnelle à la droite du Christ. N'en déplaise aux conteurs de légendes et aux amateurs de mystères !

Partager cet article

Repost 0
Published by Ankh-Neferkheperourê - dans Temple de Ptah - Arts
commenter cet article

commentaires

Le chevalier du 38 21/04/2006 09:00

Ha, DA VINCI CODE......... c'est un bon livre d'enquête mais hélas, trop de personnes ont cru à une VRAIE étude, et non à un roman...... et puis des sectes et autres charlatans se sont emparrés de cette histoire....... Il est curieux que personne n'ait cru que les fourmis "parlais, pourtant Werber l'a écrit (hihihihihi).
 Belle analyse........ je reviendrais

Ankh-Neferkheperourê 21/04/2006 14:38

Merci ! Ah ah, les fourmis qui parlent ! Quoi que, les fourmis ont sans doute leur forme de langage, si on réfléchit bien...
Bien d'accord sur la récupération du roman ; je crois qu'elle a été en partie orchestrée par l'auteur et son éditeur en une vaste opération de marketing. Et puis il y a le manque de distance chez le public entre oeuvre romanesque ou cinématographique et réalité, en particulier réalité historique. Le même problème se pose avec Christian Jacq et l'Egypte...