Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

25 mai 2006 4 25 /05 /mai /2006 19:02

Les Yeux du Poëte

 

Comme des vitres sales fermées sur l'horizon,

Mes yeux ne sont souvent que des miroirs souillés

Où les larmes et le sang -sacrfice, abandon ? -

Peignent des matins de pluie sur un ciel indiscret,

Au gré des souvenirs et des émotions belles...

Et la Muse, bienveillante, glisse ses plumes d'or

Sous mes doigts fatigués, abandonnant l'ivresse

D'une paix éternelle pour l'enfer de ce corps ;

Et la prison soignée, la sournoise, la cruelle traîtresse

Aux blancheurs d'hôpital, gémit sous le fiel...

Je plonge alors dans l'Art, comme en un ventre

Offert ; je me fonds  dans sa chair tant aimée,

Enchaînant à mes rêves les caresses prudentes

Et les baisers de sang au parfum de regret,

Secrètes bacchanales pour mes sens rebelles...

Oui, dans l'Art se déverse le flot de mon poison !

Dans cet océan vague s'exaltent mes tourments ;

Une marée de feu et de cristal mêlés, un doux nom

Et le ciel étoilé ; dans le flux sourd du Néant,

Mon âme crée des aurores aux paupières vermeilles.

 

(Paris, 1994)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

@nne marie 27/05/2006 15:21

Tu n\'as pas de soucis a te faire ! !  Vas y , fonce. Bizzz @nne marie

@nne marie 26/05/2006 15:00

Bravo, cela est tres beau. Bisous  @nne marie

Nefred 26/05/2006 22:18

Merci, c'est gentil. Je suis toujours très timide quand il s'agit de montrer ce que j'écris. C'est un peu paradoxal, car on écrit pour être lu ; mais il faut parvenir à franchir le cap. Je tente l'expérience dans ce blog.
Bussat kebir
Nefred