Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

27 juillet 2006 4 27 /07 /juillet /2006 22:06

Qui ne connaît pas le Taj Mahal, joyau de marbre édifié par le souverain moghol Shah Jahan de 1632 à 1648 ? C'est une des merveilles de l'architecture moghole en Inde, un bijou qui a beaucoup à raconter, tant sur son histoire propre que sur celle du pays.

Le Taj Mahal se trouve à Agra, dans l'Uttar Pradesh, à 200km de New-Delhi, sur les bords de la Yamuna. Il a été érigé par deux architectes persans, Ustad Ahmed et Ustad Hamid. Il se présente comme un édifice central fidèle aux traditions des mausolées musulmans, avec une enceinte dont les angles s'ornent de quatre hauts minarets. Dressé sur une terrasse de grès rose et de marbre large d'environ 100m, il s'élève à 56m de haut. Selon la tradition persane, il est entouré d'un vaste jardin agrémenté de bassins et de fontaines de marbre, de jets d'eau et de canaux. La construction nécessita l'intervention de 20 000 ouvriers et artistes. Pour sa décoration, l'empereur moghol ne recula devant aucun luxe, utilisant les matériaux les plus précieux venus par fois de très loin : le marbre blanc vient de carrières du Rajasthan, mais aussi du jaspe du Penjab, saphirs et lapis-lazuli du Shri Lanka, turquoise et malachite du Tibet, cristal de roche de l'Himalaya, grenats du Gange, cornaline et agate du Yémen, corail de la mer Rouge, onyx de Perse...

Le grand iwân d'entrée.

Détail du décor de l'iwân central.

Détail d'un panneau de l'iwân : fleurs sculptées dans le marbre blanc et frises de marqueterie de pierres semi-précieuses.

Détail montrant la finesse des marqueteries de pierres semi-précieuses.

Un dôme central en oignon compte parmi les plus beaux de l'Inde ; conformément à la tradition, il marque la présence et l'emplacement du tombeau.  Sa base est rehaussée d'un frise comprenant des arcatures. De chaque côté se dressent des dômes plus petits, évoquant des kiosques, de style typiquement moghol. La partie centrale s'ouvre par un superbe iwân, niche ouverte par un grand arc brisé. Tout autour se développe un somptueux décor de marqueterie de marbre et de pierres semi-précieuses, avec des rinceaux de feuillages et de fleurs et des versets du Coran. De chaque côté, deux étages de baies ouvertes par un grand arc brisé, et des angles à pans coupés. La beauté de l'ensemble tient autant à l'harmonie des volumes et des formes qu'à la richesse de l'ornementation. L'architecture moghole atteint ici la perfection. Le monument est d'ailleurs inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

On accède par un portail monumental en grés rose et marbre au complexe du Taj Mahal, qui comprend outre le mausolée une mosquée, un bâtiment annexe et des jardins.

Intéressant également sous l'angle de la formation de la culture moghole, le bâtiment mêle diverses influences qui sont parfaitement intégrées les unes aux autres. On trouve ainsi des éléments résoluments persans, comme le grand iwân central, des éléments classiques de l'architecture arabe comme le grand dôme et les minarets d'angle, des éléments moghols dans la décoration et la forme des coupoles latérales ou celles qui coiffent les minarets, mais ces coupoles témoignent aussi de l'influence ottomane ; enfin des éléments indiens surtout sensibles dans le décor. Ainsi, le Taj Mahal est une oeuvre de synthèse, la synthèse que parviennent à opérer les Moghols entre les diverses influences venues du monde arabo-persan pour créer un art musulman original en Inde.

La belle Mumtaz Mahal...

... et l'empereur Shah Jahan.

Le mausolée a été édifié par Shah Jahan (1592-1666) en mémoire de son épouse favorite, Arjumand Bânu Begam, plus connue sous le nom de Mumtaz Mahal, morte prématurément en couches en 1631. Mumtaz Mahal était la 3e épouse de l'empereur moghol, mais elle devint son épouse favorite ; on dit qu'elle était d'une grande beauté. Les amours de Mumtaz Mahal et Shah Jahan sont entrés dans la légende parmi les plus belles histoire d'amour de l'Inde.

Shah Jahan et sa cour.

L'histoire de Shah Jahan est elle-même tragique. Monté sur le trône en 1628, il décide de transporter la capitale d'Agra à Delhi, qu'il orne de superbes monuments. Il est pourtant un souverain impopulaire ; pour financer sa politique de construction, il augmente les impôts. En 1657, il tombe gravement malade, la tradition attribue bien entendu cette maladie à la tristesse d'avoir perdu son épouse. Et en 1658, son frère Aurangzeb le renverse et le fait emprisonner au fort d'Agra ; Shah Jahan passe les dernières années de sa vie dans cette prison, dans une chambre donnant, affirme-t-on, sur le Taj Mahal, où il sera finalement inhumé aux côtés de sa favorite. Belle histoire, non ?

Le tombeau de Mumtaz Mahal, orné de marqueterie de pierres semi-précieuses sur marbre blanc...

... et le tombeau de Shah Jahan, pareillement rehaussé de marqueterie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

:0002:@nne marie :0002: 31/07/2006 10:42


Au Caire, je n'avais pas eu le temps de tout lire: mais quelle belle histoire ! ! !Bisous@nne marie

Nefred 31/07/2006 12:54

Tu as vu, tous les éléments sont là : l'amour, la fin tragique... Et l'un des plus beaux monuments au monde en prime, chef-d'oeuvre d'architecture musulmane issu du génie de plusieurs peuples.
Bisous
Nefred

Soleil Rouge 28/07/2006 19:53

coucou Nefred !Merci pour ce bel article. Selon certaines sources, le taj mahal serait, en plus, une reproduction du paradis tel qu'il serait décrit dans le Coran. Une sorte de paradis terrestre !bien à toiSoleil Rouge

Nefred 29/07/2006 20:17

'afwan !
Les inscriptions coraniques et citations qui ornent le Taj semblent effectivement suggérer une signification tout à fait particulière.
Amitiés des rives de Méditerranée
Nefred

@nne marie 27/07/2006 23:48

Coucou Nefred. Un grand bonjour du Caire...je suis sur les rotules mais quelle ville ! ! ! ! !  Bisous et à dimanche   @nne marie

Nefred 28/07/2006 00:14

Bonsoir, yâ Anne-Marie !
Quel plaisir de recevoir de tes nouvelles depuis le Caire, c'est gentil. Tu dois te régaler, j'ai hâte de découvrir tes photos. Profite bien des merveilles d'al-Qahira la magnifique.
Gros bisous
Nefred