Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

22 août 2006 2 22 /08 /août /2006 18:08

Voici un hymne au Nil qui remonte aux environs de 2100 av. notre ère et qui montre bien l'importance de ce fleuve pour les Egyptiens et la fascination qu'il exerce. 

 

 

" Salut à Toi, ô Nil ! Qui Te manifestes partout dans ce pays, et viens pour donner vie à l'Egypte ! Mystérieuse est Ton apparition hors des ténèbres, en ce jour où elle est célébrée ! Irriguant les vergers créés par Rê, pour faire vivre tout le bétail, Tu donnes à boire à la terre, Toi l'inépuisable ! Chemin qui descends du ciel1, aimant le pain de Seb et les premiers fruits de Neper2, Tu fais prospérer l'atelier de Ptah3 !

Nepri au temple d'Edfou.


 

 

Seigneur des poissons, pendant l'inondation4 aucun oiseau ne se pose sur les cultures. Tu crées le grain, Tu produis l'orge, assurant la perpétuité des temples. Si Tu cesses Ton dur labeur, alors tout ce qui existe est dans l'angoisse. Si les dieux souffrent dans le ciel, alors la face de l'homme dépérit.


Alors Il tourmente les troupeaux de l'Egypte, et grands et petits souffrent le martyre. Mais tout change pour les hommes quand Il vient ; Il est doté des qualités de Nun5. S'Il brille, la terre est joyeuse, chaque estomac est pleinement réjoui, chaque colonne vertébrale est heureuse, chaque mâchoire broie sa nourriture.

La fabrication du pain.

Il apporte les offrandes, en tant que chef des approvisionnements ; Il est le créateur de toutes les bonnes choses, en tant que maître des énergies. Si les offrandes sont faites, c'est grâce à Lui. Il fait pousser les herbages pour les troupeaux, et veille à ce que chaque dieu reçoive son sacrifice. Tout ce qui dépend de Lui est un précieux encens. Il se répand sur l'Egypte, remplissant les greniers, renouvelant les marchés, veillant sur les biens du malheureux.

Maquette d'un grenier à blé.


 

 

Il est prospère à la hauteur de tous les désirs, sans S'épuiser pour cela. Il amène à nouveau sa noble barque ; Il n'est pas sculpté dans la pierre, dans les statues couronnées de l'uraeus, Il ne peut être contemplé6. Il n'a pas de desservant, de porteur d'offrandes 7! Il n'est pas séduit par des incantations ! Nul ne connaît l'endroit où Il réside, nul ne découvre Sa retraite par le pouvoir d'une formule écrite.


Il n'est pas de résidence qui puisse te contenir 8 ! Nul ne pénétre Ton coeur ! Tes jeunes gens, Tes enfants t'acclament et Te rendent l'hommage royal. Fermes sont tes décrets pour l'Egypte devant Tes serviteurs du Nord ! Il étanche les larmes de tous les yeux et veille à l'accroissement de Ses bonnes choses.

Le roi faisant des offrandes de céréales à l'Horus d'Edfou.

 


Là où régnait la misère, la joie se manifeste, toutes les bêtes se réjouissent. Les enfants de Sobek9, les fils de Neith10, le cycle des dieux qui réside en Lui, prospèrent. Plus de réservoirs pour arroser les champs ! Il rend les hommes courageux, en enrichit certains, accordant Son amour aux autres. Nul ne commande en même temps que Lui. Il crée les offrandes sans l'assistance de Neith (...).

Cultures et canaux dans la tombe de Sennedjem.


 

 

Il brille quand Il sort des ténèbres, pour faire prospérer Ses troupeaux. C'est Sa force qui donne l'existence à toute chose ; rien ne Lui demeure caché. Que les hommes se vêtent pour emplir Ses jardins. Il veille à Ses travaux, produisant l'inondation durant la nuit. L'associé de Ptah... Il fait exister Ses serviteurs, tous les écrits et mots divins, et ce dont Il a besoin dans le Nord.


C'est avec les mots qu'Il pénètre dans Sa résidence, Il apparaît selon Son plaisir par les formules magiques. Ta méchanceté amène la destruction aux poissons ; c'est alors que la prière est faite pour la saison des eaux11 ; l'Egypte du Sud est considérée au même rang que celle du Nord12. Chacune est avec ses intruments de travail. Nul ne reste derrière ses compagnons. Nul ne se vêt de parures, les enfants des nobles rangent leurs ornements.

 

Il demeure silencieux la nuit, mais l'inondation change tout ; c'est un baume apaisant pour tous les hommes. Etablisseur de la justice ! Les hommes Te désirent, Te suppliant de répondre à leurs prières ; Tu leur réponds par l'inondation ! Les hommes offrent les premiers fruits des grains ; tous les dieux T'adorent ! Les oiseaux ne descendent pas sur la terre. On croit qu'avec Tes mains d'or tu fabriques des briques d'argent ! Mais nous ne nous nourrissons pas de lapis lazuli ; seul le blé donne la vitalité.


Un chant de fête s'élève pour Toi de la harpe, accompagné par la main. Tes jeunes gens et Tes enfants t'acclament et préparent leurs longues cérémonies. Tu es l'auguste ornement de la terre, faisant avancer Ta barque devant les hommes, élevant le courage des femmes au travail, et aimant la multitude des troupeaux.

Quand Tu brilles dans la cité royale, l'homme riche est rassasié de bonnes choses, l'homme pauvre même dédaigne le lotus13 ; tout ce qui est produit est de premier choix, toutes les plantes existent pour Tes enfants. Si tu as refusé d'accorder la nourriture, la demeure est silencieuse, dépourvue de tout ce qui est bon, le pays est épuisé.


O inondation du Nil, des offrandes Te sont faites, des hommes Te sont immolés14, de grandes fêtes sont organisées pour Toi. Des oiseaux Te sont sacrifiés, des gazelles sont capturées pour Toi dans la montagne, des flammes pures sont préparées pour Toi. Le sacrifice est offert à chaque dieu comme s'il l'était au Nil15. Le Nil a établi sa retraite en Egypte du Sud16, Son nom n'est pas connu au-delà du Tuau. Le dieu ne prend pas forme, Il échappe à toute conception.

Hâpy dans sa caverne d'Eléphantine déverse les jarres de la crue.


Les hommes L'exaltent comme le cycle des dieux, ils redoutent Celui qui crée la chaleur, et Celui qui a fait de Son fils le maître universel pour donner la prospérité à l'Egypte. Viens et prospères ! O Nil, viens et prospères ! O Toi qui fais vivre les hommes par leurs troupeaux et les troupeaux par les jardins ! Viens et prospères ! O Nil, viens et prospères ! "

Notes explicatives :

1- Cette croyance rappelle la conception du Gange chez les Hindous, pour lesquels leur fleuve sacré est également descendu du ciel.

2- Neper (ou Nepri) est la personnification du grain.

3- Ptah est considéré à Memphis comme dieu créateur, protecteur des artisans et des artistes ; en lui sont contenus les éléments constituants de la nature, faune et flore. C'est donc l'association avec la crue du Nil qui donne la vie à la nature.

4- Avant la construction du barrage, le Nil inondait chaque année la vallée, déposant le limon fertile. L'inondation commençait au solstice d'été et s'étendait de juillet à octobre, saison que les Egyptiens appelaient Akhet.

5- Nun est l'Océan Primordial d'où toute chose est née. Quand le Nil entrait en crue, la plupart des terres étaient inondées et seuls quelques lieux en hauteur émergeaient ; pour les Egyptiens, cela rappelait les myhtes de la création et le tertre originel émergeant des eaux. D'où le rapprochement entre la crue du Nil et Nun.

6- S'il est représenté sur les peintures et les bas-reliefs, le Nil n'est pas représenté sous la forme d'un dieu véritable et on ne trouve pas de statue monumentale le personnifiant. Le dieu Hâpy personnifie plus particulièrement la crue et la force créatrice du Nil ; il n'a pas de temple spécifique, de lieu de culte particulier, mais est présent dans la plupart des grands sanctuaires.

7- Il n'a pas de temple spécifique, pas de clergé spécifique à son service.

8- Cette notion explique pourquoi le Nil n'a pas de lieu de culte spécifique.

9- Sobek, dieu à tête de crocodile, est un dieu de l'eau et de la fertilité, il irrigue les champs. Selon une croyance, la présence de crocodiles dans le fleuve était un présage d'une crue favorable : d'où l'allusion aux "enfants de Sobek".

10- Neith, ici considérée comme épouse de Sobek selon la tradition de Haute-Egypte, émerge du Nun pour créer le monde ; elle est souvent considérée comme la "Mère de l'univers". Ses "fils" sont ici encore les crocodiles.

11- Akhet, en égyptien, c'est-à-dire la saison de la crue annuelle.

12- Partant de Haute-Egypte, la crue se répandait en environ un mois jusqu'au Delta, en Basse-Egypte.

13- Le lotus d'Egypte a des bulbes comestibles et servait aux anciens Egyptiens à fabriquer une farine avec laquelle ils faisaient une sorte de pain. L'auteur montre que la valeur nutritive est inférieure à celle des céréales et sous-entend que c'était plutôt une nourriture de pauvres.

14- Ce passage est étonnant ; la question des sacrifices humains, en particulier au Nil (voir la légende la "Fiancée du Nil" ), est controversée. Sans doute faut-il y voir une allusion à des rites très anciens.

15- Hâpy était présent dans la plupart des sanctuaires importants ; comme c'est lui qui dispense la fertilité permettant les offrandes de céréales aux dieux, il est associé indirectement à ces offrandes.

16- Selon la tradition, Hâpy vivait en un lieu caché, dans une grotte située sur l'île d'Eléphantine, près d'Aswan. Dans cette grotte, il déverse le contenu de deux vases pour faire monter les eaux.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

:0026: Théti-Chéri 24/08/2006 11:09

 Nefred,
T'a pas honte laisser deux gentes dames t'attendre toute la nuit, alors que môsieur se prélasse, non pardon, se vautre dans son canapé mdrrrrrr
Bisous, bisous et bonne journée ;o)

:0026: Théti-Chéri 23/08/2006 20:52

 Coucou Nefred et Anne Marie, je suis très heureuse de te ravoir et en bonne santé, tu m'a manquer énormement ;o)))
Nefred, sort du canapé et des bras de Ramsès et viens nous rejoindre sur MSN on t'attend avec impatience mdrrrrrrrr
Bisous, bisous

Nefred 24/08/2006 08:54

Coucou, Theti !
Mordious, elle va me mettre un coup de sistre sur la tête ! looool
Ramsès m'a encore vaincu...
Bisous
Nefred

@nne marie :0010: 23/08/2006 14:30

  Un grand coucou pour te souhaiter une bonne journée  Bisous   @nne marie

Nefred 24/08/2006 08:45

Coucou, Anne-Marie !
Bonne journée à toi !
Bisous
Nefred

@nne marie :0010: 22/08/2006 23:24

Et même encore de nos jours, il est plein de majesté et chargé de tant d'histoire ! ! !  Bonne fin de soirée et gros bisous   ànne marie

Nefred 22/08/2006 23:55

A peine "libérée", tu retrouves tes habitudes d'oiseau de nuit... C'est bon signe !
C'est vrai que le Nil est magique, il y a chez lui quelque chose d'indéfinissable qui envoûte. Je ne sais pas toi, mais je trouve que c'est sur le Nil qu'on comprend le mieux la civilisation égyptienne.
Gros gros bisous, et prends soin de toi
Nefredek

:0026: Théti-Chéri 22/08/2006 21:08

Bonsoir ya akhî, un petit coucou en passant pour te souhaiter une bonne soirée ;o)
Bisous, bisous

Nefred 22/08/2006 23:52

Salâm, yâ ukhtî !
Comme d'hab', j'ai fait un petit somme, endormi par les ronronnements de Ramessou, en début de soirée...
Bisous
Nefred