Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

31 août 2006 4 31 /08 /août /2006 21:21

Ma'a es-salâma, sayyidî Mahfuz... Au revoir, votre souvenir restera dans nos coeurs et vos ouvrages vous ont rendu immortel.

 

Comme nous l'a annoncé Anne Marie depuis Hurghada, l'écrivain égyptien Naguib Mahfouz est mort hier matin, à l'âge de 95 ans. Pour tous ceux d'entre nous qui ont aimé ses livres, admiré cet homme, son génie  et son courage, c'est une bien triste nouvelle. De tous les écrivains égyptiens, Naguib Mahfouz est sans doute celui qui est le plus connu à l'étranger. Et celui qui a rendu les plus beaux hommages au Caire, cette ville dont il était natif et qu'il aimait tant. Anne Marie, dans son article que je vous invite à lire, a très bien retracé sa vie et sa carrière.


Le président Mubarak lui a rendu hommage, rappelant qu'il avait contribué à faire connaître au reste du monde la culture égyptienne et plus largement arabe, mais aussi qu'il avait été un exemple de tolérance qui a contribué à enrichir la culture de l'humanité toute entière. Le grand imâm d'el-Azhar lui-même a affirmé que la disparition de Naguib Mahfouz était « une perte pour la littérature et la pensée en Egypte et dans le monde entier ». Pourtant, sachant quand il le fallait s'engager, l 'écrivain ne fut pas toujours apprécié ni des autorités, ni des religieux.


Une cérémonie funèbre nationale a eu lieu ce jeudi à la mosquée er-Rashdan de Nasr City, après la prière de midi. Des couronnes funéraires et les prix qu'il reçut durant sa vie seront portés lors de la procession, dont le « Nile Collar » que le président lui avait remis en hommage à sa contribution à la littérature égyptienne et arabe.


Le président Jacques Chirac a adressé ses condoléances dès mercredi et affirmé que Naguib Mahfouz avait intelligemment représenté la société égyptienne dans sa réalité. La France a été, rappela-t-il, parmi les premiers pays à reconnaître son talent et ses oeuvres traduites en français rencontrèrent un vif succès auprès du public francophone.


Des messages de condoléances et de sympathie arrivent ainsi du monde entier, montrant à quel point cet artiste avait dépassé les frontières du monde arabophone.


Merci, alf shokr, sayyidî Mahfouz, pour tous ces beaux moments que vous nous avez fait vivre et que vos livres continueront à nous faire vivre !


Comment mieux terminer cet article que par une citation ? Difficile de choisir, il y a tant de beauté dans son écriture. Néanmoins, mon choix est tombé sur cet extrait du « Jardin du Passé » (« Al-Sokkariyya » pour son titre arabe) , troisième volet de la fameuse trilogie paru en 1957 :

« La maison de Mohammed Iffat, à al-Gamaliyya, était pour M. Ahmed une image chère et familière. Ce portail en bois qui, de l'extérieur, rappelait l'entrée d'une vieille okelle, cette muraille qui, à l'exception de la cime des grands arbres, cachait ce qu'elle enfermait en son sein. Quant à ce jardin ombragé de mûriers et de sycomores, savamment planté de hennés, de citronniers et de jasmins, il était proprement merveilleux. Merveilleuse aussi cette mare qui dormait en son centre, puis la véranda de bois qui le fermait en largeur. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

@nne marie :0010: 01/09/2006 11:04



Gros bisous en cette journée qui s'annonce agréable ici ! !  @nne marie

Nefred 01/09/2006 13:04

Gros bisous à toi aussi, yâ ukhtî ! Ici aussi il fait beau, et ce soir c'est le week-end...
Nefred

@nne marie :0010: 31/08/2006 22:51

  L'Egypte a perdu un de ses grands hommes ! ! !  mais il faut bien avouer que sa tache ne fut pas évidente ici ! !  Bisous du soir  @nne marie

Nefred 01/09/2006 13:03

C'est sûr qu'il a parfois pris des risques, en particulier sous Nasser et vis-à-vis des religieux. C'est ça aussi un grand homme.
Bisous de Provence
Nefred