Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 20:15

Je ne me souviens de rien. Je ne veux pas, je ne peux pas me souvenir. J’ai oublié le petit garçon ambigu auquel on a trop menti.


Je ne me souviens de rien. Le passé est loin derrière. J’ai tout oublié pour ne rien regretter, pour ne rien emporter de ce qui fut hier.


Je ne me souviens de rien. Et c’est très bien ainsi. Que l’on me raconte les événements d’alors, les souvenirs communs, et c’est un grand trou noir qui s’ouvre tout à coup.


Laissez ces souvenirs pour ce qu’ils sont : des cadavres meurtris que le temps chaque jour un peu plus entraîne vers l’abîme.


Je ne me souviens de rien, et c’est très bien ainsi : j'aimerais tant que les choses soient aussi simples... Mais les souvenirs me manquent ou me hantent tour à tour. Des pages sur lesquelles l'encre s'est effacée et que je ne parviens pas à restituer ; ou des images floues qui me font mal, sans que je puisse y remédier ni les replacer correctement dans leur temps...


Les souvenirs sont aussi la vie, une part de nous-mêmes, de ce que l'enfant est devenu au fil du temps. Je ne me souviens de rien, peut-être parce que je ne veux pas me souvenir, sans le savoir. Et pourtant, l'âge me fait réaliser combien le souvenir est précieux et riche en signification.


Je ne me souviens de rien, mais j'aimerais me souvenir, pour comprendre le petit garçon ambigu enfoui dans ma conscience et faire la paix avec lui. Je ne l'ai pas vraiment oublié, je l'ai juste occulté, enfermé dans la prison de ce que je veux taire.


Je ne me souviens de rien, et j'espère un jour me souvenir...



Ollioules, le 6 juin 2002

Partager cet article

Repost 0

commentaires

STELLA 27/10/2006 18:01

IL FAUT ACCEPTER LE PASSE POUR POUVOIR SE TOURNER VERS L'avenir, ne penses-tu pas ???

Nefred 27/10/2006 22:23

C'est en partie ce que j'exprime dans ce texte, qui étaitr plus sombre à l'origine... Nous savons tous les deux que les blessures d'autrefois sont longues à guérir, n'est-ce pas ? Mais je me soigne...
Bizzz
Nefred

:0010:@nne marie :0059: 27/10/2006 11:58

    Ben alors, que t'arrive-t-il ?????? On a tous des souvenirs que l'on enrobe, bien sur mais ils sont toujours là ! ! ! Bon vendredi et gros bisous d'Egypte      @nne marie
 

Nefred 27/10/2006 22:18

C'est un texte que j'avais écrit alors que je participais à atelier d'écriture, que j'ai remanié par la suite. C'est vrai, je n'ai pratiquement pas de souvenirs d'enfance ; mais j'y travaille...
En tout cas, l'écriture est pour moi à la fois une passion et une façon d'exorciser les choses. L'écriture ne connaît pas la pudeur, du moins pas la pudeur excessive. Car dans la vie, je me livre assez peu. Mon moyen d'expression depuis toujours, c'est l'écriture...
Gros bisous de Provence
Nefred