Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

28 octobre 2006 6 28 /10 /octobre /2006 03:05

Le site de Memphis, même si les vestiges qui en restent sont bien minces par rapport à sa gran deur passée, est d'une telle importance pour l'Antiquité égyptienne que deux articles y seront consacrés : un premier article, celui-ci, qui présentera un aperçu historique de cette ville extraordinaire ; et un second article qui se concentrera sur les vestiges encore visibles sur place. 

Mit-Rahineh, la ville actuelle construite sur le site de l'antique Memphis...

L'antique ville de Memphis se trouve aujourd'hui à l'emplacement de la ville de Mit-Rahineh, à une trentaine de kilomètres au sud du Caire, au coeur d'une palmeraie. Memphis est son nom grec, mais les anciens Egyptiens l'appelaient « Ineb Hedj » (la « Muraille Blanche ») ou encore « Ankh Tawi » (« Balance des Deux Terres »1) ; ce nom grec viendrait de l'égyptien « Men Nefer », qui désignait en réalité le complexe funéraire de Pepi Ier (VIe dynastie), dont la pyramide se dresse dans le désert à quelques kilomètres de Mit-Rahineh.

Le symbole d'Ineb Hedj, capitale du 1er Nome de Basse-Egypte...

...et Men-Nefer, la sépulture de Pepi Ier, confusion qui donna le nom grec de la ville.


La tradition, transmise par Hérodote, affirme que la ville aurait été fondée par le premier roi, Menes, quelques 3000 ans avant notre ère. Elle fut capitale de l'Egypte sous l'Ancien Empire, mais conserva une grande importance même après que les souverains égyptiens eurent transféré la capitale plus au sud, à Thèbes (auj. Luqsor). Cette importance s'explique par le lien de la ville avec la royauté égyptienne, ainsi que par la situation géographique privilégiée tant pour le contrôle des deux parties du pays que pour celui du commerce et des communications entre Afrique et Orient. Elle resta de ce fait une capitale administrative et culturelle, d'où furent issus nombre de fonctionnaires, scribes, artistes et artisans. Elle assumait en outre le rôle de centre religieux et administratif du 1er nome de Basse-Égypte. La ville continua de se développer et de prospérer au cours du Moyen et surtout du Nouvel Empire. Après l'échec d'Amenophis IV - Akhenaton pour imposer la nouvelle capitale d'Akhetaton (Tell el-Amarna), C'est à Memphis que Toutankhamon fera revenir la Cour. Elle connut une époque particulière de splendeur sous le règne des Ramessides.


A en croire les sources historiques, Memphis fut la plus grande ville de l'Egypte antique, à la fois la plus peuplée, la plus magnifique, la plus célèbre hors des frontières du royaume ; de par le rôle que jouèrent dans le commerce extérieur son port et ses ateliers, ce fut sans doute aussi l'une des plus cosmopolites. Des commerçants du Levant s'y étaient établis et y célébraient le culte de leur déesse Ashtart2. Son territoire était très étendu et elle ne compta pas moins de 8 nécropoles successives3. 

Carte des nécropoles memphites.


 

 

Le dieu tutélaire de la ville était Ptah, ce qui explique l'importance de la ville pour les artistes et artisans. Plus tard, à l'époque ptolémaïque, les Grecs assimileront Ptah à Hephaïstos. C'est du nom antique du grand temple de Ptah, «Hutkaptah »4 que dériverait le nom grec d' « Aigyptos », qui donna le nom latin du pays. La ville restera toujours le lieu du principal sanctuaire de Ptah en Egypte. L'un des cultes les plus populaires de Memphis était consacré au taureau Apis, incarnation de Ptah ; à sa mort, le taureau sacré était embaumé et recevait des funérailles dignes de son rang.

Le Taureau Apis, incarnation de Ptah, démiurge tutélaire de Memphis.


La ville jouera un rôle militaire non négligeable à l'époque des rois kushites, de l'invasion assyrienne et enfin de l'invasion perse. Si c'est à Memphis qu'Alexandre fut couronné roi, dans le grand temple de Ptah, et si les souverains ptolémaïques conservèrent à la ville un rôle religieux et politique important, la création d'Alexandrie par les Grecs scella le destin de la ville. La prépondérance d'Alexandrie ne cessa de s'affirmer, supplantant progressivement Memphis dans les domaines économiques et culturels. C'est l'époque romaine qui marque le véritable déclin de la vieille métropole. Elle sera définitivement abandonnée à l'époque byzantine. Avec la conquête arabe et la fondation de Fustât commence un lent démantelage des vestiges, réutilisés pour la construction de monuments. Même si le chroniqueur arabe 'Abd el-Latif, au XIIIe s., s'émerveille encore devant les restes de sa splendeur passée.

Flinders Petrie, l'un des principaux artisans de la redécouverte de Memphis.

Si l'expédition d'Egypte relève des vestiges de la glorieuse cité, c'est Flinders Petrie, au XIXe s., qui entamera la rédécouverte de l'ancienne Memphis dans la grandeur qui fut la sienne.

De bien modestes vestiges pour celle qui fut la plus grande ville de l'Egypte ancienne

 

Notes explicatives :

1- En effet, la ville occupait une position clef entre Basse- et Haute-Egypte, les anciens Egyptiens n'ayant pas cette notion de Moyenne-Egypte que nous distinguons aujourd'hui.

2- Que nous connaissons aussi sous le nom d' "Astarté".

3- Abu Ghurab, Abu Roash, Abusir, Dahshur, Gizeh, Mit-Rahineh, Saqqarah, Zawiyet el-Aryam.

4- Le « Palais du kâ de Ptah ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

:0010:@nne marie :0059: 28/10/2006 10:52

Bon week end et à dans huit jours ! ! bizettes de la mer rouge @nne marie

Nefred 28/10/2006 11:12

Bonne semaine cairote, ma Anne-Marie ! Régale-toi bien et salue el-Qahira pour nous.
Gros bisous de la mer Méditerranée
Nefred