Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

1 novembre 2006 3 01 /11 /novembre /2006 20:24

Comme nous l'avons vu dans l' article concernant la partie historique, l'actuelle ville de Mit-Rahineh recouvre aujourd'hui en grande partie les vestiges de cette capitale de l'Ancien Empire. Il ne reste de ce fait que très peu de vestiges de la ville antique de Memphis.

Le parc des vestiges de Memphis.


Des ruines éparses sont tout ce qui subsiste sur l'emplacement du grand temple de Ptah. Ce temple et son enceinte occupaient une zone importante dans la ville antique. Il a été fouillé, mais l'essentiel des vestiges trouvés ont été déplacés et dispersés dans les musées du monde entier ; les pièces maîtresses sont aujourd'hui exposées au musée égyptien du Caire. Sur place, un parc en plein air ne présente donc que quelques éléments, quelques sculptures.

Une superbe base de colonne sculptée d'inscriptions hiéroglyphiques.

Un haut-relief figurant Ptah.

Un superbe fragment de fût de colonne sculpté.

A deux pas de là, en dehors de l'ancienne enceinte du temple aujourd'hui disparue, se trouve un superbe colosse de Ramsès II, en calcaire siliceux à grain fin, protégé par une structure, le musée du Colosse ; il devait mesurer un peu plus de 13 mètres quand il était intact, car il manque en effet le bas des jambes et une partie de la couronne. Il marquait l'axe sud du complexe. On remarque sur la sculpture monumentale, au niveau des épaules, de la poitrine, de la ceinture et des bracelets, les cartouches royaux d'intronisation et de naissance, ainsi qu'un poignard à tête de faucon glissé dans la ceinture.

Le colosse de Ramsès II...

... la finesse de la sculpture et la qualité de la pierre...

... la ceinture avec le poignard en faible relief.


Non loin de là un sphinx d'albâtre monolithe de huit mètres de long, découvert en 1912, gardait probablement l'entrée sud du temple. Anépigraphe, il date de la XVIIIe dynastie et pourrait être attribué à Amenophis II ou Thoutmosis IV.

Le grand sphinx d'albâtre.

Les centaines d'ex-votos dotés d'oreilles trouvés sur le site et présentés dans divers musées étaient consacrées au Nouvel Empire à Ptah « qui écoute les prières ». On offrait au temple ces ex-votos avec un texte dédicatoire. Certains d'entre eux montrent un mur en réduction qui permet d'imagnier l'une des parties du temple à cette époque, sans doute une sorte d'oratoire au mur crénelé sculpté de deux grandes oreilles. Ces stèles sont pour l'essentiel de la XVIIIe dynastie.

A l'ouest, le temple avait été doté par Ramsès II d'une grande salle hypostyle précédée d'un pylône doté de colosses ; des vestiges en subsistent dans une zone marécageuse. Cette salle hypostyle présentait une large nef centrale à double rangée de colonnes, mais surtout des bas-côtés qui l'entourent sur trois côtés, ce qui la distingue des exemples thébains. Fondations et bases de colonnes permettent d'imaginer la grandeur de cette salle.

Les vestiges de la colonnade de Ramsès, dans la zone marécageuse.

Au sud-ouest de l'enceinte du complexe ont été retrouvées les tables d'embaumement du taureau Apis, qui remonteraient à en croire Hérodote aux travaux de Pasmmétique Ier (XXVIe dynastie). Embaumé à Memphis, le taureau sacré était ensuite inhumé avec tous les honneurs dans la nécropole de Saqqarah.

Les tables d'embaumement du taureau Apis.

Plusieurs chapelles ont été dégagées au sud de l'enceinte principale le long d'une voie processionnelle qui devait relier le temple à un autre complexe consacré à la parèdre du dieu, Hathor ou Sekhmet : un petit temple de Ramsès II consacré à « Ptah-qui-est-au-Sud-de-son-Mur », une chapelle de Sethi Ier consacrée à deux hypostases de la ville divinisée, un temple reposoir d'Hathor.

Enfin, un grand portail flanqué de colosses, à l'est, ouvrait sur la zone des palais royaux. La plus célèbre des effigies royales de cet ensemble est la statue de Ramsès II qui se trouvait au Caire sur la place de la Gare et vient d'être déplacée.

Le palais de Merenptah, fils et successeur de Ramsès II, assorti d'un petit temple, a été découvert ; il s'organisait selon un axe nord-sud.

Au nord du grand temple de Ptah se dressait une grande enceinte de la Basse Epoque contenant selon la tradition le palais d'Apriès (XXVIe dynastie) et un temple de Neith, cette dynastie étant originaire de Saïs, ville consacrée à Neith. Ce palais était édifié sur un promontoire et dominait ainsi tout le site. L'ensemble comprenait un palais royal, une citadelle, des annexes militaires (casernes et armureries. L'entrée principale du palais, dégagée par Flinders Petrie, portait sur ses montants des reliefs jubilaires du roi. Aujourd'hui, cette zone se présente comme un grand monticule de briques crues d'où émergent les chapiteaux d'une salle à colonnade. Cet ensemble est de fouillée par une mission belgo-russe.

Les vestiges du palais d'Apriès.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

:0010:@nne marie :0059: 03/11/2006 09:50

Bisous de la mer rouge @nne marie
 

Nefred 03/11/2006 10:07

J'aime bien aussi les bisous de la mer Rouge !
Bisous de Provence
Nefred
La miss arrive demain... hihi !

:0010:@nne marie :0059: 02/11/2006 10:03

Belle journée et gros bisous de la mer rouge @nne marie

Nefred 03/11/2006 10:01

Gros bisous de Provence à toi aussi, yâ ukhtî !
Nefred

:0010:@nne marie :0059: 02/11/2006 00:16

 
Coucou, suis de retour ! ! Bisous du soir et à demain ! !

Nefred 02/11/2006 00:26

Coucou, yâ ukhtî !
Ca y est , de retour à Hurghada ?
Gros bisous de Provence et à demain
Nefred