Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 12:35
 

Le peuple américain vient d'infliger à l'équipe Bush un revers sans équivoque. Pour la première fois depuis longtemps, l'Américain de la rue s'est prononcé de façon claire contre l'équipe au pouvoir. Celle-ci, de son côté, apparaît divisée. Rumsfeld a démissionné, contre l'avis de Bush lui-même, on ne peut que s'en réjouir. Mais le principal intéressé, George Bush lui-même, adopte ce que j'appellerais une attitude papale : comme le pape il y a peu, le président américain refuse de voir la réalité et de se remettre véritablement en question ; logique, vous me direz, quand dans un cas comme dans l'autre on se croit investi d'une mission divine.


Ce que les Américains ont condamné par ce vote, c'est autant l'inaptitude de l'équipe présidentielle à gérer les affaires intérieures, comme ce qui s'est passé lors des catastrophes naturelles en Louisiane, que la politique étrangère désastreuse, en particulier au Mashreq. Les Américains ont réalisé depuis peu qu'ils n'ont sans doute jamais été aussi haïs dans leur histoire ; c'est un fait que depuis que Bush et ses bigots sont à la Maison Blanche, l'hostilité aux Etats-Unis n'a cessé de croître dans le monde pour atteindre une proportion jusque là inédite. Il faut dire que le gouvernement n'a pas fait dans la dentelle en matière de politique extérieure, que les manoeuvres mercantiles n'échappent à personne et que l'exploitation faite par Bush du 11 septembre finit par devenir une évidence. Les Américains n'ont pas apprécié non plus qu'on leur mente pour aller faire la guerre en Iraq : la pilule des prétendues armes de destruction massive a du mal à passer. Et puis des familles américaines de plus en plus nombreuses sont endeuillées par la perte de proches partis combattre en Iraq ou en Afghanistan ; ces familles se posent des questions sur la pertinence de la perte de l'un de leurs proches, chose qui a mis du temps à faire son chemin dans l'esprit de l'Américain de la rue, tant on y est convaincu du rôle que doivent jouer les USA sur la scène internationale. Cette conviction de beaucoup d'Américains, persuadés que leur nation apporte « la civilisation » au monde ou que leur pays est garant de l'équilibre mondial, ne suffit plus.


Or, si George W. reconnaît, selon ses propres termes, que le scrutin est une « raclée », il refuse obstinément de remettre en question sa politique au Mashreq. Il prétend juste que les Américains ont sanctionné « le manque de progrès » en Iraq... Autant dire qu'il n'entend pas remettre en question ses positions. Et pour cause : ce serait reconnaître des choses bien gênantes... D'abord, son fanatisme religieux qui ne fait plus l'unanimité ; aux USA aussi on a parlé des prières à la Maison Blanche, de la vision quasi apocalyptique que le président et ses proches ont de la situation mondiale actuelle. Ensuite, ses intérêts mercantiles ; les Américains ont beau être attachés à un libéralisme économique aggressif, ils ne sont apparemment plus dupes des intentions de leurs dirigeants dans certains dossiers. Les intérêts financiers d'un certain nombre de membres du gouvernement ne serait-ce que dans la guerre et l'occupation de l'Iraq n'ont pas fait bonne impression... Enfin, la voix de ceux qui disent depuis le début que Bush est un personnage médiocre qui n'aurait jamais dû se trouver là où il est aujourd'hui a fini par être entendue, et il le sait bien au fond.


C'est une femme qui s'apprête à prendre la tête de l'opposition à George W. Bush, une femme qui n'a pas froid aux yeux et qu'il déteste ouvertement : Nancy Pelosi, élue de Californie. Voilà qui promet d'être croustillant.


En tout cas, dans l'immédiat, on ne peut que se réjouir de ces résultats et de cette sanction populaire. Après Blair en Grande-Bretagne, Bush vient d'essuyer une condamnation explicite de sa politique et c'est très bien : il mérite son bonnet d'âne, car il est bien un âne bâté ! Reste le plus important : que les USA changent effectivement d'attitude, et pour l'heure rien n'est moins sûr...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

:0010:@nne marie :0059: 09/11/2006 16:31

On peut néanmoins espérer un changement ! !  comme tu dis: cela est moins sur en tous les cas c'est quand même un début ! !   Bizzz de la mer rouge  @nne marie

Nefred 10/11/2006 14:05

C'est en effet un bon début et je crois que nous sommes nombreux à nous réjouir de cette grande claque infligée à l'équipe Bush ! Pour le reste, inch Allah... J'ai l'espoir que le peuple américain fera de plus en plus pression contre les positions guerrières de son gouvernement ; en particulier parce que les Américains réalisent la haine dont ils font l'objet dans le monde, chose à laquelle ils ne s'attendaient pas, ou parce que des alliés traditionnels, comme la France, refusent de suivre cette même politique...
Bizzz des rivages de Méditerranée
Nefred