Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

31 décembre 2006 7 31 /12 /décembre /2006 11:22

Image Hosted by ImageShack.us

Sur cette photo prise à l'aéroport du Caire au moment de notre départ pour la France, on peut voir le nombre impressionnant d'avions en partance pour Jeddah, en Arabie Saoudite : l'aéroport vivait alors à l'heure du "Hagg", le pélerinage à La Mecque. Nous avons croisé ces "Hagg", les pélerins égyptiens vêtus de blanc, qui s'apprêtaient à vivre l'un des plus grands moments de leur vie...

 

Ceux d'entre vous qui sont allés en Egypte ont dû remarquer ces maisons sur la façade desquelles on a peint la Kaaba de La Mecque, ou la grande Mosquée, accompagnées d'un avion ou d'un bateau... Ce sont les maisons de ceux qu'on appelle en Egypte les « Hagg » (en arabe classique « Hajj » ), ceux qui ont effectué le pélerinage à La Mecque. Le mot « Hagg » désigne à la fois le pélerinage lui-même et le pèlerin ; à son retour, celui qui a effectué ce voyage peut faire précéder son nom de celui de « hagg », et il jouit du respect de tous.


Le Hagg est ce qu'on appelle l'un des 5 Piliers de l'Islam, l'une des obligations de chaque fidèle. Tout musulman se doit en principe de se rendre au moins une fois dans sa vie en pélerinage sur les lieux saints de La Mecque, en Arabie Saoudite. Les temps forts du pélerinage sont l'ascension du mont Arafat, la circumambulation autour de la Kaaba et la laipdation des piliers symbolisant Mina, le diable. Le point culminant est l'3id el-Kebir, le sacrifice du mouton en souvenir du sacrifice d'Abraham*. Selon la croyance, Dieu accorde la rémission des péchés à celui qui a effectué le pélerinage, il est en état de pureté. Cette pureté, qui est aussi obtenue par l'observation d'une série de rituels, est symbolisée par le vêtement blanc que portent les Hagg durant tout le pélerinage : pour les hommes, deux pièces d'étoffe blanche non cousues, drapées autour du corps ; pour les femmes des vêtements blancs.


Lors de notre envol du Caire pour Paris, l'aéroport était envahi de pélerins en partance pour Jeddah, lieu d'arrivée des pélerins. Selon l'hebdomadaire égyptien al-Ahram, plus de 68 000 Egyptiens se seraient cette année mis en route pour La Mecque. Les autorités Saoudiennes délivrent les visas au compte-goutte, une véritable marée humaine converge vers les lieux saints depuis le monde entier. Pour le pèlerin, c'est souvent l'aboutissement de toute une vie d'efforts et d'économies, car le voyage, même depuis l'Egypte qui est si proche de l'Arabie, coûte très cher : au minimum 15 000 livres égyptiennes ! Le départ d'un Hagg est un grand moment pour sa famille, mais aussi pour son village ou son quartier ; à son retour, il rapportera à ses proches des cadeaux ramenés des lieux saints.


Une tradition ancienne aujourd'hui disparue liait l'Egypte aux lieux saints au moment du pélerinage. L'étoffe recouvrant la Kaaba était traditionnellement fabriquée en Egypte, au Caire, à Dar el-Keswa el-Sharifa, et transportée par une caravane haute en couleurs depuis la capitale égyptienne jusqu'aux lieux saints. C'était un grand moment de l'année égyptienne, le signe du départ pour les Hagg égyptiens, l 'occasion d'une grande fête remontant au Moyen Age. Cette tradition a cessé récemment, en 1962.

Par l'un de ces hasards qui arrivent quelquefois, la fête étant mobile et établie selon un calendrier lunaire, l'3id el-Kebir coïncide cette année avec la st Sylvestre, le passage à la nouvelle année occidentale. Ainsi nos amis Egyptiens et musulmans en général fêteront à la fois la nouvelle année officielle et l'3id :

bonne fête de l'3id à tous nos amis !

Pour aller plus loin, voici le lien vers l'article publié dans al-Ahram .

* Comme nous l'explique notre amie Josiane dans un article à ce sujet, en Egypte on sacrifie également des vaches ou des bufflonnes - selon un rite dont on peut se demander s'il ne remonte peut-être pas à une Antiquité pré-islamique, comme l'Egypte en a le secret.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ahhotep 03/01/2007 10:47

coucou,
pourras tu me passer une banniere de ton site pour que je rajoute ton lien sur mon site.
 
merci

Nefred 03/01/2007 19:53

Coucou,
Aywa, ya ukhtî, mafeesh mushkela, pas de problème, avec plaisir ! Il faut juste que j'en fasse une... lol
Gros bisous
Nefred

:0010: @nne marie :0059: 31/12/2006 16:22



Sarah appelait cela :"la vache cassée" ! !  lol ! !  Bisous @nne marie

Nefred 03/01/2007 19:52

Sacrée Sarah ! Tu feras des bises pour moi à la petite famille ! ; )
La gamoussa que Josiane a prise en photo a dû passer un sale quart d'heure, la pauvre...
Gros gros bisous
Nefred