Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 08:16

 La salle de prière

 

Le sultan el-Ashraf Barsbay, mamlûk d'origine circassienne acheté par Barqûq, régna de 1422 à 1438. Son complexe funéraire a été construit dans le cimetière nord du Caire en 1432 ; il couvrait à l'origine une surface importante, mais beaucoup de dépendances ont aujourd'hui disparu. Il comprend une madrasa, un khânqâh et 3 mausolées. Il hébergeait à l'origine 17 Sûfi et la madrasa était destinée aux Sûfi étudiant le rite Hanafi. On appelle cet ensemble Khânqâh d'al-Ashraf Barsbay, madrasa d'al-Ashraf Barsbay ou complexe funéraire d'al-Ashraf Barsbay ; on trouve également les noms de Ma'bad ou Qubbat Ma'bad er-Rifa'i.

L'ornementation scuptée du dôme principal


 

Des quatre dômes d'origine, seuls trois sont conservés. Le plus grand, qui est sans doute également le plus ancien, couvre le mausolée du sultan ; c'est la première fois que le motif d'étoiles entrelacées est sculpté dans la pierre sur un dôme, se distinguant ainsi des dômes ornés de zig-zags utilisés jusque là à l'époque mamlûk. Le dôme lui-même adopte la forme caractéristique du style mamlûk tardif, se terminant au sommet par une pointe à la pente prononcée. Les deux autres dômes, au nord et à l'est, couvrent de petits mausolées aménagés pour divers parents du sultan et l'émir Gani Bak el-Ashrafi ; ils adoptent eux aussi le décor d'étoiles entrelacées.

Le sol de marbre de la salle de prière

En façade principale, le portail d'entrée rompt lui aussi avec le type habituel de l'architecture mamlûk, avec voûte à stalactites, et se compose d'une voûte trilobée dans laquelle des arêtes remplacent les muqarna. Ce type de portail deviendra un motif caractéristique de l'architecture mamlûk tardive et de la période ottomane. Il ouvre sur un vestibule voûté sur croisée d'ogives, qui forme un retour pour mener à la salle de prière. Cette dernière est également originale pour cette période : c'est une salle oblongue d'environ 20m par 15m dont la couverture repose sur deux paires de colonnes supportant trois arcs parallèles à la qibla ; ce plan à trois nefs diffère ainsi des modèles antérieurs cruciformes ou hypostyles. Le sol de la nef centrale est un peu plus bas que celui des ailes latérales et des fenêtres laissent entrer la lumière à l'est et à l'ouest. La décoration elle-même est originale, avec des murs nus simplement rehaussés par les fenêtres décorées de vitraux de stuc et de verre coloré, et un sol formé d'une marqueterie de marbre polychrome d'une grande qualité ; le mihrâb est très sobre, en pierre unie, et ce dépouillement est caractéristique de cette période. Le plafond de bois peint, quant à lui, n'est pas d'origine et est attribuable à une restauration d'époque ottomane. Le minbar en bois sculpté, offert en 1453, est sans doute l'un des plus beaux exemples de la période mamlûk au Caire ; il présente un riche décor d'entrelacs en forme d'étoile, avec des incrustations d'ivoire.

Le magnifique minbar


 

Le mausolée s'ouvre au nord de la salle de prière, dans l'axe de la nef centrale. On pense que le sultan a réutilisé des éléments de bâtiments antérieurs pour la décoration de son mausolée, en particulier le mihrâb, qui correspond à un type du XIIIe-début XIVe s., tout comme le sol de la salle de prière. Le sultan repose dans un cénotaphe de marbre situé devant le mihrâb ; il a en effet préféré être inhumé dans ce mausolée plutôt que dans celui qu'il avait construit en 1425 en ville, près du complexe de Qalâ'ûn, à l'angle des rues el-Mu'izz et Muski.

Le mirhâb du mausolée et le tombeau du sultan

Sur le côté sud du complexe se trouvent les vestiges de la résidence des étudiants (rab'). Contrairement à ce que l'on trouve dans les édifices antérieurs, il ne s'agit pas d'appartements composés d'une seule pièce, mais d'un ensemble de deux pièces en duplex, sur deux étages, avec des latrines pour chaque appartement. La pièce située à l'étage ouvre sur la rue par une large fenêtre.


A l'origine, le complexe s'étendait des deux côtés de la rue. En face du bâtiment principal, il y avait ainsi une zawiya destinée à l'ordre Rifa'i ; il n'en reste qu'un grand dôme. Cette zawiya avait été restaurée en 1478. Ce dôme est fait de brique et ne comporte aucun décor à l'extérieur ; à l'intérieur, la coupole repose sur des pendentifs au lieu des muqarna habituels ; ces pendentifs ont été remaniés et dotés de trilobes rappelant le portail du khanqah. Il y avait à l'origine une seconde zawiya, ce qui est alors une nouveauté. Parmi les dépendances disparues se trouvaient enfin deux fontaines (sabil).

Une tombe secondaire


Le complexe de Barsbay témoigne d'une évolution du sufisme ; à cette époque, les khanqah préparaient les jeunes sûfi à exercer des fonctions professionnelles et administratives, ce qui explique les différences architecturales par rapport aux ensembles des époques précédentes, durant lesquelles l'enseignement était plutôt tourné vers le mysticisme. En particulier la séparation qu'on observe ici entre la salle de prière et la partie destinée au logement des étudiants.




Références :

  •  archnet

  •  touregypt

  • Ernst J. Grube dir., Architecture of the Islamic World, éd. Thames & Hudson, Londres, 1987.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

PICASSO :)))))) pt chat malin! :0079: 01/02/2007 18:33

La  rose dans  toute  sa  splendeur Nous apporte  l'amour  dans  notre  coeur

Bonne soirée c'est superbe et j'apprends plein de choseà bientot bisous bisous

Nefred 03/02/2007 09:16

Heureux de partager tout ça avec toi ! ; )
Hadihi warda gameela / cette rose est jolie !
Gros bisous
Nefred

:0002:@nne marie :0002: 01/02/2007 00:17

Bonsoir Fred; j'ai encore appris quelque chose ! !  Bisous de la nuit et à demain   @nne marie

Nefred 03/02/2007 09:17

Je suis content si j'ai pu contribuer à te faire découvrir quelque chose ; c'est ça qui est magique avec le net, nous pouvons partager ce que nous découvrons.
Gros bisous
Nefred

michelle 30/01/2007 23:41

Bonsoir Nefred,
un petit coucou en passant. Je galère tjs avec la connexion internet de mon fiston.
Bisous

Nefred 03/02/2007 09:19

Coucou, Michelle !
Décidément, les connexions nous jouent des tours en ce moment ! Il faut que je fasse brûler d'urgence de l'encens d'Aswan !
Bisous
Nefred

josiane 30/01/2007 17:42

je viens de passer la journée avec anne marie (foire du livre et magasins en face du ramsés hilton)
je préfère et de loin ce genre de photos ou on voit quelques choses et les détails es ce toi qui les a faites ? bises

Nefred 03/02/2007 09:20

Veinardes, qu'est-ce que je ne donnerais pas pour être avec vous ! ; )
Toutes les photos ne sont pas de moi, non ; certaines viennent d'archnet (les 3 premières).
Bises
Nefred

:0026: Théti-Chéri 30/01/2007 09:26

Salam ya akhî,
Que c'est boooooooooo ;o)
Bisous, bisous et bonne journée ;o)

Nefred 03/02/2007 09:21

Ca rappelle de beaux moments d'émotion, hein ?
Bisous bisous
Nefred