Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 14:23

Ce mois-ci, dans Beit Masr, je vous proposerai de découvrir une période fascinante de l'histoire de l'Egypte : celle des Mamlûk. Pourquoi cette période plutôt qu'une autre ? D'abord, parce que c'est elle qui marque le plus le paysage architectural du Caire ancien aujourd'hui, et que c'est principalement cette période que j'ai pu aborder au cours de mon récent voyage ; et comme rien n'est jamais hasard, j'ai voulu, à mon retour, en apprendre plus sur cette période... D'où l'envie de partager avec vous les informations que j'ai glanées. Ensuite, justement parce que c'est une période qui se révèle passionnante dès qu'on prend le temps de s'y intéresser. Dans ce premier article, nous verrons ce qu'est exactement ce qu'on appelle un Mamlûk. Ensuite, nous parcourerons l'histoire des deux dynasties mamlûk qui ont régné sur l'Egypte, et nous attarderons à l'occasion d'articles sur certains personnages marquants. Enfin, bien entendu, nous évoquerons aussi l'art mamlûk, dont nous avons déjà rencontré quelques exemples.

 

Image Hosted by ImageShack.us

Vase d'époque mamlûk montrant une frise de cavaliers sur la panse

 (XIVe s., verre émaillé et doré, Metropolitan Museum, NY)

 

Le mot Mamlûk  vient de l'arabe malaka, qui signifie « posséder », ce qui est lié au fait que les Mamlûk étaient des esclaves, comme nous le verrons.

Les Mamlûk sont des esclaves que les gouverneurs représentant les califes achetaient par l'intermédiaire de marchands et faisaient venir en Egypte. Les premiers Mamlûk apparaissent au IXe s. à l'époque abbasside. Ce seront toujours des esclaves non musulmans : des chrétiens Europe orientale (Slaves et Grecs), mais surtout des turcophones d'Asie Centrale (Turkestan actuel, entre autres), du Caucase (Circassiens) et d'Ukraine méridionale (plaine du Kipchak).

Achetés ou enlevés lors de razzias encore enfants, ils étaient convertis à l'Islam, recevaient une éducation religieuse, un entraînement militaire très complet et étaient enrôlés dans l'armée. Ces enfants étaient choisis en fonction de leurs qualités physiques, de leur endurance et de leur absence de liens familiaux. Le sultan se réservait les meilleurs éléments et forme des troupes d'élite ; les émirs disposaient de troupes de Mamlûk moins prestigieuses. Les Mamlûk, grâce à la qualité de leur formation militaire, constituaient une des armées les plus puissantes de leur époque. Beaucoup parvenaient à faire carrière dans l'armée et, quand ils avaient atteint un grade ou un âge suffisant, ils pouvaient obtenir d'être affranchis par leurs maîtres auxquels ils prêtaient un serment de loyauté à vie. Beaucoup parvinrent à de hautes fonctions. Cet avancement dépendait des qualités personnelles du Mamlûk et était encadré du point de vue juridique. A terme, les Mamlûk parvinrent à organiser leurs propres armées privées en important eux-mêmes de nouveaux Mamlûk, jouant un rôle de plus en plus important dans la vie politique égyptienne, jusqu'à s'emparer du pouvoir.

Image Hosted by ImageShack.us

Cavalier mamluk sur une pièce d'orfèvrerie

(XIIIe s. , Musée d'Art Islamique, Le Caire)

 

Le statut de Mamlûk est très particulier et perdurera jusqu'à ce que Mohammed 'Ali fasse massacrer les chefs mamlûk en 1811. Le Mamlûk est obligatoirement d'extraction servile et non musulman d'origine ; ce qui fait que l'état de Mamlûk ne se transmet pas à leurs enfants, qui naissent musulmans et se fondent à la population. Ce sera ce qui fera toute la difficulté lorsque les souverains mamlûk de l'Egypte auront des prétentions dynastiques. Les Mamlûk ont un esprit de corps, l'asabeyya, qui les lie à leur ancien maître et aux autres Mamlûk qui ont été formés en même temps qu'eux, ce qui a également son importance dans leur histoire. En ce qui concerne leurs revenus, les Mamlûks reçoivent une solde, mais se livrent également au commerce très lucratif des épices.

A l'époque où les Mamlûk régnaient sur l'Egypte, ils composaient essentiellement la cour et l'armée. Les postes civils de l'administration, les finances, la justice et les différents métiers restaient aux mains des Egyptiens de souche. On distingue en Egypte deux dynasties mamlûk qui ont régné successivement sur le pays du XIIIe au XVIe s. : les Bahri Mamlûk (1250-1382) et les Burgi Mamlûk (1382- 1517).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

josiane 02/02/2007 22:19

dommage qui votre guide ne vous ai pas emmené visiter le palais Amir Tarz qui est à 5mn à pied de ibn touloum ! je te le ferais voir la prochaine fois ! bises

Nefred 03/02/2007 09:45

Avec grand plaisir, ma Josiane, insha'a l-llah ! De toute façon, la prochaine fois, je pense prévoir plus de temps au Caire et plus d'impro, au gré de l'humeur.
Bisous
Nefred