Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 05:53

Je pense que vous le savez tous : le 1er décembre est la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida. L'occasion de rappeler que la vigilance est toujours de rigueur, que l'apparition des trithérapies ne signifie pas la disparition du danger et que le seul moyen de se protéger et de protéger son / ses partenaires est l'usage du préservatif.

En France l'an dernier, plus de 6 000 personnes ont découvert leur séropositivité. Sans préservatif, dites non. Fi des règles hypocrites de la morale et des principes bien pensants : faute de capote, un moment de plaisir peut tourner au cauchemard, une belle histoire d'amour tourner au drame. Face à la vague du "bareback" (en anglais, littéralement : "monter à cru")véhiculée par la pornographie et certaines modes stupides, tant hétéros que gays, au sentiment diffus que le danger est passé, il n'est pas inutile de répéter les règles simples pour se protéger et protéger autrui.

L'occasion aussi de rappeler combien le sujet reste largement tabou, combien les personnes séropositives restent isolées et se heurtent à des problèmes qui ne devraient plus exister. Ne pas oublier non plus que tous ne sont pas égaux devant la maladie et que de nombreux pays voient leurs malades ne pas pouvoir accès aux soins les plus élémentaires ni aux mesures de protection. Que si certains pays prétendent ne pas être touchés par la pandémie, c'est qu'ils ferment les yeux sur le problème. En Egypte, par exemple, on ignore le nombre de personnes contaminées et les autorités sont très frileuses sur la question ; c'est le cas dans la plupart des pays du Mashreq.

Quelques chiffres pour faire réfléchir :

depuis 1981, le Sida a tué plus de 25 millions de personnes.

il y a aujourd'hui dans le monde 11 000 nouvelles contaminations par jour, un enfant est contaminé chaque minute. Le Sida fait encore plus de 3 millions de morts chaque année, dont 500 000 enfants.

39 millions de personnes dans le monde sont aujourd'hui séropositives ou malades du Sida, dont plus de 2 millions d'enfants.

l'Afrique et l'Asie sont les continents où la pandémie fait le plus de ravages.

N'hésitez pas à consulter les sites des nombreuses associations de lutte et de prévention. S'informer et relayer l'information, c'est déjà lutter contre ce fléau. Et c'est le devoir de tous.

Et allez lire l'excellent article de JJ-Tryskel sur son blog dont nous parlerons bientôt.

Repost 0
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 23:12

Ma nièce Mélany m'a envoyé cette image égyptienne, je voulais la partager avec vous ; elle est sympa, non ? Je suis heureux, je crois que Mélany n'est pas loin d'attrapper le virus de l'Egypte. Tayyeb !

 

Image Hosted by ImageShack.us
Repost 0
28 novembre 2006 2 28 /11 /novembre /2006 20:07

Ratzinger, alias Benoît XVI, persiste dans ses provocations inutiles. Au risque de mettre en danger les chrétiens d'Orient. Non content de ne pas regretter son erreur, il pousse la provocation jusqu'à se rendre quand même en Turquie.Son message est ainsi clair : il fait ce qu'il veut comme il l'entend, quelles que soient les opinions des autres. J'espère de tout coeur que le peuple turc saura lui montrer qu'il n'est pas le bienvenu sans tomber dans le piège qui lui est ainsi tendu, à savoir provoquer un acte violent pour confirmer les propos du pape sur l'Islam. Car tel est le sens véritable de ce voyage, si on y réfléchit bien. Les catholiques sont plus que minoritaires en Turquie, ce voyage n'a donc pas grand sens en dehors de la provocation.

 

 Türkiye'deki Papaya hiçi!


Repost 0
25 novembre 2006 6 25 /11 /novembre /2006 13:58

Un long silence inhabituel pour le bavard que je suis, je sais... Disons que des bouleversements arrivent dans ma vie en ce moment, donc mon calame virtuel s'est tari un instant... Mais ça y est, c'est reparti, me voilà de retour. Le Crabe ressort de sa carapace.

Bientôt le départ pour l'Egypte, inch Allah, le voyage tant attendu est à présent à portée de main ; sheikh el-Beled va se mettre en route pour les rives du Nil. Et du nouveau dans mon travail à partir de la semaine prochaine ; 2006 va se terminer par une note positive qui fait du bien.

Un grand merci à mes fidèles lectrices et lecteurs ; vos commentaires et vos visites me font chaud au coeur. Gros bisous à tout le monde !

Repost 0
14 novembre 2006 2 14 /11 /novembre /2006 12:25

La situation en Iraq et en Afghanistan finit par révéler au monde une réalité dont on avait jusqu'à présent peu entendu parler, mais qui a de quoi nous glacer le sang : le retour du recours à des mercenaires sans foi ni loi. Cette pratique d'un autre âge semblait appartenir à l'histoire, mais on se rend tout à coup compte que les pays anglo-saxons, Grande-Bretagne et Etats-Unis surtout, ont vu le phénomène se développer d'une façon inquiétante. Ce sont des sociétés bien organisées, légales dans ces pays, qui monnayent les "services" de mercenaires dans les zones de conflit où le chaos permet tous les débordements.

N'étant pas des militaires de carrière ou des appelés, ces guerriers privés échappent aux règles internationales de la guerre, mais aussi aux sanctions qui seraient encourues par des militaires en cas d'abus. Et l'on découvre avec horreur que ces hommes ne souhaitent qu'en découdre, prennent plaisir à tuer et à terroriser. Des journalistes dénoncent leurs exactions, que certains n'hésitent pas à exhiber eux-mêmes sur le net, comme des trophées macabres. Comme ces images terrifiantes de mercenaires abattant au hasard des civils iraqiens au volant de leur véhicule... Les USA et la Grande-Bretagne ne se cachent pas d'employer de tels individus, sans qu'on connaisse exactement leur nombre ni les "missions" qui leur sont confiées. On apprend juste que certains ont été clairement identifiés comme auteurs d'actes de torture et de barbarie en Iraq et en Afghanistan.

A l'heure où l'idéologie raciste rampante cherche à accréditer l'idée que le monde musulman serait "rétrograde", ne peut-on pas voir dans le retour des mercenaires hors de l'ombre un Occident qui renoue avec les heures les plus sombres de son passé médiéval ? Puisqu'ils échappent aux règles internationales de la guerre et ne risquent pas d'être inquiétés par des tribunaux militaires, on leur confie des "missions" qui contreviennent aux règles définies par les traités internationaux. En somme les basses besognes qui permettent de dédouaner les armées régulières tout en maintenant la terreur chez les populations. Et encore n'est-ce sans doute que la partie émergée de l'iceberg... 

En France, les sociétés de mercenaires sont interdites par la loi, ce qui devait nous protéger contre des dérives que nous avons connu dans notre histoire. Pourtant, la loi est contournée. Des mercenaires français existent bien, passant par l'intermédiaire de sociétés américaines ou britanniques...

Il faudrait demander des comptes d'urgence et prendre garde à enrayer le phénomène. Aujourd'hui, nos populations endormies par les chimères de l'opulence ne se soucient guère de ce qui passe ailleurs dans le monde. Et pourtant, la menace nous concerne tous. D'une part on agit d'une façon condamnable à l'étranger, contribuant à donner une image barbare des pays occidentaux. Et au-delà, nous réveillerons-nous seulement quand des partis extrémistes feront appel eux aussi à des mercenaires sur notre territoire ? Ce jour-là, il sera trop tard, le cauchemard sera en route. A l'heure où une extrême-droite virulente refait surface dans de nombreux pays d'Europe, il est dangereux de fermer les yeux, de laisser faire et de se dire que c'est loin de nous...

Et puis il y a la simple question d'humanité. La lutte contre quelque idéologie aussi négative soit-elle peut-elle justifier le recours à la barbarie ? Est-il acceptable de savoir que des hommes peuvent laisser libre cours à leurs délires guerriers sur des populations civiles livrées au chaos ? La leçon des horreurs de Bosnie, qui restent une tache indélébile sur les mains des direigeants européens, n'a pas été retenue, hélas...

Repost 0
11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 14:01

Et plus spécialement pour notre amie Anne-Marie, mais que tous devraient apprécier, deux vidéos de Kazem. La première lors d'un concert au profit des enfants et pour la paix. Un très beau moment, sincèrement... Et la seconde, le clip d'une chanson que j'adore, caractéristique de la musique du Moyen-Orient...


 
 
Repost 0
11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 13:50

Et pour continuer à vous faire (re-)découvrir la musique égyptienne, un clip d'Ehab Tawfik avec la chanson "Ya salam", que j'adore. Une pensée particulière pour notre amie Sheryne, qui aime beaucoup Ehab ! ; )

 


 
Repost 0
11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 13:41

Pour le week-end, un clip sympa d'un jeune homme charmant qui devrait ravir ces dames... et ces messieurs aussi, bien entendu !

 


Repost 0
11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 13:30

Ca y est, je vous ai préparé un second diaporama de mon précédent voyage en Egypte, en 2004. Aujourd'hui, Ce sera Abu Simbel, l'un des grands chocs de ce voyage : un lieu magique que nous avons eu la chance de découvrir au petit matin, alors qu'il y avait encore peu de monde... Un lieu que je me réjouis de retrouver le mois prochain, inch Allah.

La musique est elle aussi égyptienne, ça va de soi : c'est "Ana saket" de Hakim...

 


Repost 0
10 novembre 2006 5 10 /11 /novembre /2006 14:10

Comme vous le savez, j'ai entrepris de réaliser un vieux rêve en apprenant l'arabe, à la fois littéral (ou standard) et le masri, l'arabe égyptien. J'ai peu de temps à y consacrer, même si les langues sont une de mes passions, donc je suis loin de pouvoir encore parler couramment. Mais ça avance quand même et je pourrai quand même parler un peu en Egypte, inch Allah !

Je révise donc darre darre ce qui est acquis et je m'attelle à mémoriser les chiffres, ce qui a du mal à rentrer. Ce week-end, petite révision avec mes parents - Maman n'a pas appris grand chose en arabe, elle faisait surtout des cours d'anglais, mais les chiffres, elle connaît, coureuse de sûq oblige ; quant à mon père, comme il travaillait avec des Saoudiens, il maîtrise aussi la chose...

SabaH el-kheir ! sabaH en-nûr ! Esmi Fred, ana faransawi, men Ollioules.... Masr bilâdi eth-thâni... Ezzayak ? Ana bekheir, el-Hamdu li-llah.... Bekam el-gallabeyya ? Be 40 ginê ?! Ghâli 'awi ! ... La 3âyez Hâga, shokran... Momken ashuf ? Ashuf bass ! ... âsef, ma3andîsh fakka... etc.

Surtout que Theti m'a bien prévenu : parler arabe, c'est moi ; elle, elle ne se réserve que le strict nécessaire... hihi !

Pour les hiéroglyphes, on verra plus tard ; malgré le super livre que m'a offert mon frère, je n'ai pas eu le temps de m'y plonger. Ce sera pour la prochaine fois, inch Allah !

Repost 0