Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 07:26
 

La Cour Internationale de Justice, dite CIJ pour satisfaire à la mode des sigles, vient de rendre un jugement qui ne lui fait pas honneur et qui risque de creuser encore un peu plus le fossé entre monde occidental et monde musulman. En effet, elle a déclaré que la Serbie ne pouvait être reconnue responsable d'un quelconque génocide en Bosnie durant le conflit de 1992-1995. Seul a été reconnu comme acte de génocide le massacre de 8 000 musulmans bosniaques à Srebrenica en 1995 ; mais là encore la Serbie n'est pas reconnue responsable, on se contente de lui taper sur les doigts en lui disant qu'elle n'a rien fait pour l'empêcher. Après la honte d'avoir laissé faire ce qui s'est passé en Bosnie, voilà bien une seconde honte pour la « communauté internationale » que cette épouvantable hypocrisie.

Qui a pu oublier les images des casques bleus désemparés devant le drame qui allait se jouer à Srebrenica ? Qui n'a pas eu alors un sentiment de honte ?


Nous avons tous en mémoire, je crois, les effroyables images de la guerre de Bosnie ; nombre d'entre nous en ont ressenti de la colère et de la honte. Qui a pu oublier ces images que l'ont pensait ne plus revoir en Europe après les horreurs de la seconde guerre mondiale ? Oublier ces exécutions sommaires, ces villages incendiés et pillés, ces déportations de masse, ces prisonniers parqués dans des camps servant aussi de centres de torture, ces milliers de femmes violées de façon systématique... Et comment peut-on oublier aussi vite que c'est Belgrade qui menait cette danse macabre ? On veut nous faire oublier que c'est le président serbe de l'époque, le criminel Slobodan Milosevic, qui a orchestré la guerre contre les républiques séparatistes et cautionné les massacres et atrocités ? Avons-nous oublié que la « communauté internationale » avait quand même consenti à faire pression sur Belgrade, à l'époque, reconnaissant ainsi son rôle ? Belgrade qui entendait conserver le contrôle de tout le territoire de l'ancienne Yougoslavie au nom du nationalisme serbe qui reste très fort, Belgrade qui aujourd'hui encore rechigne à donner leur indépendance aux derniers Etats... Belgrade qui a toujours rêvé de rétablir la « grande Serbie », qui a ensuite porté la guerre au Kosovo... Comment oublier que le gouvernement actuel de Belgrade, le président Boris Tadic - qui d'ailleurs n'est pas content qu'on qualifie Srebrenica de génocide que la Serbie aurait pu emêcher... - en tête, n'a toujours pas livré à la justice internationale les criminels de guerre accusés justement de génocide ?

L'effroyable charnier de Srebrenica...


La plainte avait été déposée par la Bosnie en pleine guerre, en 1993, tandis que la « communauté internationale » se montrait bien passive dans l'affaire et que la Bosnie était à feu et à sang. Cette plainte visait à faire reconnaître l'ensemble de ce conflit comme une tentative de génocide. Rappelons au passage que les Serbes, à l'époque, ne se cachaient pas de vouloir procéder à un « nettoyage ethnique » contre les musulmans et les Croates ; que ces massacres ont fait 200 000 morts au total ; que les femmes musulmanes bosniaques victimes de viols racontent toutes la même chose : on leur a bien dit que ce génocide passait par leur ventre. Malheureusement, la Bosnie ne pourra faire appel : les jugements de la CIJ sont définitifs et sans appel... Les autorités bosniaques, musulmanes autant que croates, sont affligées, les protestations et l'indignation commencent à se manifester et l'on ne peut qu'y voir une offense à la mémoire de toutes les victimes de ce qu'il faut pourtant bien appeler par son nom : un génocide.

Pense-t-on aux mères de Bosnie ? Comment leur expliquer que le drame qu'elles ont vécu n'a pas la même signification que d'autres ? Comment expliquer aux femmes victimes des viols systématiques que l'enfer qu'elles ont vécu ne procédait pas d'une volonté de génocide ?


Que faut-il voir derrière tout cela ? D'abord, l'intention de l'Union Européenne d'intégrer prochainement la Serbie – ce que je trouve scandaleux et je ne dois pas être le seul ! Comment procéder à cette sombre manoeuvre si la Serbie est reconnue coupable de génocide, alors même que l'on met des bâtons dans les roues à la Turquie au sujet du génocide arménien ? En effet, on imagine mal Belgrade reconnaître le génocide de Bosnie, ce qui obligerait l'UE à avoir envers elle les mêmes exigences qu'envers Anakara... Puisque l'affaire est déjà décidée, au mépris de l'avis des populations européennes du reste, il fallait que la CIJ rende un tel verdict. Ensuite, il y a des intérêts internationaux qui pèsent sur cette décision, en particulier l'influence américaine ; rappelons que la présidente de la CIJ, Rosalyn Higgins, est britannique, et que son pays est allié avec les Américains en Iraq. Reconnaître le génocide de musulmans dans l'ex-Yougoslavie, cela obligerait à la fois à reconnaître la passivité de l'ONU à l'époque et à admettre une certaine politique hostile aux musulmans...


Quelles risquent d'en être enfin les conséquences, pour finir ? Que ce ne soit pris comme un nouvel affront par les musulmans, ce qui me semble assez évident : il apparaît une fois de plus clairement qu'il y a deux poids deux mesures dès qu'il s'agit d'un pays musulman. Comme ce que l'on observe au Mashreq dans le conflit israélo-palestinien. Munira Subasic, Présidente de l'Association des Femmes rescapées de Srebrenica, a bien résumé le sentiment d'amertume qui résulte de cette injustice : « L'Europe a une nouvelle fois montré qu'elle était contre les Musulmans... ». Que lui répondre, comment ne pas comprendre sa révolte ? Comment prétendre avec de telles décisions rassurer les musulmans sur l'attitude des pays occidentaux ? N'est-ce pas, une fois de plus, apporter de l'eau au moulin des extrémistes, qui auront beau jeu de dire : « Vous voyez, les Occidentaux nous méprisent, ils ne reconnaissent pas nos droits... ». Le meilleur allié des extrémistes de tout crin, ce sont les puissants du monde occidental, qui jouent un jeu dangereux dont on peut craindre qu'il ne nous mène un jour au chaos. Ces gens sont sensés nous représenter, mais ils nous préparent contre notre gré un avenir bien sombre ; on ne peut qu'en être affligé !

Non à l'adhésion de la Serbie 

à l'union Européenne !


En tout cas, je ressens une nouvelle fois, comme lors de la guerre de Bosnie, colère et honte. On vient d'assassiner les victimes de ces horreurs une seconde fois...

Repost 0
1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 05:53

Je pense que vous le savez tous : le 1er décembre est la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida. L'occasion de rappeler que la vigilance est toujours de rigueur, que l'apparition des trithérapies ne signifie pas la disparition du danger et que le seul moyen de se protéger et de protéger son / ses partenaires est l'usage du préservatif.

En France l'an dernier, plus de 6 000 personnes ont découvert leur séropositivité. Sans préservatif, dites non. Fi des règles hypocrites de la morale et des principes bien pensants : faute de capote, un moment de plaisir peut tourner au cauchemard, une belle histoire d'amour tourner au drame. Face à la vague du "bareback" (en anglais, littéralement : "monter à cru")véhiculée par la pornographie et certaines modes stupides, tant hétéros que gays, au sentiment diffus que le danger est passé, il n'est pas inutile de répéter les règles simples pour se protéger et protéger autrui.

L'occasion aussi de rappeler combien le sujet reste largement tabou, combien les personnes séropositives restent isolées et se heurtent à des problèmes qui ne devraient plus exister. Ne pas oublier non plus que tous ne sont pas égaux devant la maladie et que de nombreux pays voient leurs malades ne pas pouvoir accès aux soins les plus élémentaires ni aux mesures de protection. Que si certains pays prétendent ne pas être touchés par la pandémie, c'est qu'ils ferment les yeux sur le problème. En Egypte, par exemple, on ignore le nombre de personnes contaminées et les autorités sont très frileuses sur la question ; c'est le cas dans la plupart des pays du Mashreq.

Quelques chiffres pour faire réfléchir :

depuis 1981, le Sida a tué plus de 25 millions de personnes.

il y a aujourd'hui dans le monde 11 000 nouvelles contaminations par jour, un enfant est contaminé chaque minute. Le Sida fait encore plus de 3 millions de morts chaque année, dont 500 000 enfants.

39 millions de personnes dans le monde sont aujourd'hui séropositives ou malades du Sida, dont plus de 2 millions d'enfants.

l'Afrique et l'Asie sont les continents où la pandémie fait le plus de ravages.

N'hésitez pas à consulter les sites des nombreuses associations de lutte et de prévention. S'informer et relayer l'information, c'est déjà lutter contre ce fléau. Et c'est le devoir de tous.

Et allez lire l'excellent article de JJ-Tryskel sur son blog dont nous parlerons bientôt.

Repost 0
17 septembre 2006 7 17 /09 /septembre /2006 08:33

Ratzinger, alias Benoît XVI, persiste et signe. Il a fait présenter par un laquais du Vatican de prétendues excuses, mais ne revient pas sur ses propos et n'exprime pas de regret de les avoir prononcés : il fait simplement dire que nous sommes tous des imbéciles qui n'avons pas compris le sens de son discours !

Bel exemple pour le chef d'une religion dans laquelle se battre la coulpe à toute occasion est une tradition et dans laquelle on exige des fidèles qu'ils confessent leurs erreurs !!! Mais c'est bien connu, on nous l'a assez répété durant des siècles : "le pape est infaillible"...

Ces pseudo-excuses sont pires encore que les propos tenus. Elles résonnent comme une forme de mépris et de refus de se remettre en question. Etonnant ? Pas vraiment. L'Eglise nous a habitués à ce genre d'attitude. Quant à Monsieur Ratzinger, qui ne mérite pas de porter le nom de Benoît (Benedictus en latin, "celui qui est béni" ), il ne faut pas s'en étonner non plus quand on sait qu'il est un catholique parmi les plus rétrogrades.

Ces propos ont été condamnés non seulement par de nombreuses autorités musulmanes, et pas seulement par les représentants de mouvements radicaux, comme le sous-entendent certains médias, mais aussi par les chrétiens d'Orient. En Egypte,  l'Eglise copte a également condamné ces propos et refusé de s'y associer. De même que plusieurs représentants des Eglises d'Orient.

Ratzinger peut être fier : il a offert à certains extrémistes musulmans l'occasion de s'en prendre à des lieux de culte chrétiens orientaux ; des chrétiens d'Orient dont le Vatican semble d'ailleurs ne guère se soucier, et qui pourtant ont montré, eux, un vrai esprit de tolérance et de fraternité durant l'aggression du Liban en accueillant les réfugiés de toutes confessions. N'est-ce pas le but sournois d'une telle provocation, en fin de compte ? Provoquer la colère des musulmans pour que des extrémistes s'en prennent aux chrétiens en Orient, et justifier ainsi la diabolisation de l'Islam... D'autant que les médias, comme à leur habitude, font un choix d'images propres à effrayer l'Occidental moyen et à le rendre un peu plus encore hostile à l'Islam : on ne nous montre que des manifestations de radicaux et, bien entendu, on se régale d'insister sur des images de femmes musulmanes en noir voilées à la saoudienne !!!

On laisse entendre qu'il pourrait prononcer aujourd'hui, à Castelgandolfo, de vraies excuses : si c'est pour persister dans sa bêtise et refuser de reconnaître son erreur, qu'il s'abstienne et se contente de parader sur son balcon devant ses groupies !

Repost 0
15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 06:41

Benoît XVI, pape très contesté dès son élection et qui promettait d'avoir des positions pires encore que celles de son prédécesseur, fait parler de lui. Lors d'un discours à l'université de Ratisbonne, en Allemagne, il a cité le texte d'un empereur byzantin du XIVe s., qui s'entretenait alors avec un lettré musulman, pour évoquer le rapport entre raison et violence dans la religion musulmane dans des termes qui ont choqué nombre de musulmans.

Parmi les passages que le pape a cités, en voici un que je vous livre histoire que vous vous fassiez une idée du caractère déplacé d'une telle intervention : l'empereur dit à son interlocuteur musulman : "Montre-moi donc ce que Mahomet a apporté de nouveau. Tu ne trouveras que des choses mauvaises et inhumaines, comme le droit de défendre par l'épée la foi qu'il prêchait." Et voici cet empereur chrétien du XIVe s., au lendemain des croisades, qui explique à un érudit persan que "Dieu n'aime pas le sang et agir de manière déraisonnable est contraire à la nature de Dieu. La foi est le fruit de l'âme et non du corps. Celui qui veut donc conduire quelqu'un vers la foi doit être capable de parler bien et de penser juste, et non de violence et de menace...", et le pape de renchérir en disant que diffuser la foi par la violence "est contraire à la nature de Dieu et à la nature de l'âme". Et prétend bien sûr voir là une différence entre christianisme et Islam.

On croit rêver ! Le chef de l'Eglise catholique donnant des leçons aux musulmans, en reprenant les propos d'un souverain médiéval, et en occultant bien entendu l'attitude que sa propre religion a eue pendant des siècles. En quoi les croisades étaient-elles différentes de la notion de "jihad" (encore faudrait-il qu'on s'accorde enfin sur la signification de ce terme de "jihad", qui sert souvent d'épouvantail pour effrayer les Occidentaux et faire passer les musulmans pour des "arriérés" ! ) ? Le pape a-t-il oublié les persécutions auxquelles l'Eglise s'est livrée pendant des siècles et qui n'ont cessé que quand elle a perdu son pouvoir politique ? A-t-il oublié les conversions forcées et autres persécutions infligées aux Juifs, puis aux protestants ? Le rôle de l'Eglise dans la violence de la conquête des empires coloniaux, comme en Amérique latine ? Est-ce bien à lui de venir donner des leçons avec un tel passé ? Surtout à une époque où un radicalisme chrétien, certes d'essence protestante, sert de prétexte à la nation la plus puissante du monde pour mener une politique de terreur et de négation du droit des peuples ! A une époque où ressurgissent dans les pays occidentaux des mouvements politiques extrémistes qui prônent un retour à un catholicisme raciste et intolérant !

Certes il y a actuellement un problème de violence liée à la religion dans le monde musulman. Mais chacun sait que pour ces mouvements extrémistes musulmans qu'on appelle islamistes, la religion n'est qu'un prétexte pour poursuivre des buts politiques. Ce n'est pas la religion musulmane qui est en cela en cause, seulement l'interprétation que certains en font au nom de leurs intentions politiques ; tout comme le christianisme a longtemps servi, et sert encore parfois, de prétexte à des visées politiques. Il faut être idiot pour ne pas comprendre cela.

Parmi les protestations qui se sont aussitôt élevées, les média retiennent évidemment en priorité celles des mouvements islamistes, histoire de jeter un peu plus d'huile sur le feu. Pourtant, des personnalités qui ne sauraient être soupçonnées de radicalisme religieux, se sont également montrées choquées.

Dans le contexte actuel, les propos du pape sont une provocation inutile, une bêtise sans nom ; j'y vois le même esprit stupide que les fameuses caricatures. Ne faut-il pas aussi y voir un message du pape aux chrétiens les plus radicaux ? L'Eglise ne tente-t-elle pas de profiter de la vague actuelle d'hostilité à l'Islam dans le monde occidental ? Le Vatican, qui bien entendu se trouve maintenant gêné aux entournures, ose prétendre que le pape souhaite "cultiver une attitude de respect et de dialogue envers les autres religions et cultures et évidemment également envers l'islam" ; qui va croire cela ? L'Eglise n'a jamais eu aucun respect pour les autres religions et les autres cultures, des missionnaires chrétiens continuent à exercer leur influence délétère sur des peuples qu'on cherche à convertir de façon plus sournoise que par le passé, déguisée sous des prétextes humanitaires. Jean Paul II avait déjà clairement exprimé dans un certain nombre d'écrits cet irrespect, en particulier contre le bouddhisme. Benoït XVI reprend le flambeau et semble vouloir aller plus loin encore...

Que l'Eglise catholique reste à la place qui est la sienne, qu'elle se préoccupe des derniers fidèles qu'il lui reste après des siècles d'abus en tous genres. Son incapacité à évoluer, à avoir une vision saine de son action passée et des manipulations qu'elle a exercé sur le message du Christ  la privent de tout droit de donner des leçons à qui que ce soit.  On n'attendait pas de Joseph Ratzinger , le vrai nom dudit Benoît, une attitude intelligente : voilà qui est confirmé !

Repost 0
12 septembre 2006 2 12 /09 /septembre /2006 15:11

Comme je vous l'avais promis, je vous ai sélectionné un certain nombre de sites qui proposent à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine des visites ou animations exceptionnelles ; ce choix est bien entendu subjectif et malheureusement limité, mais cela peut vous donner des idées de visites le week-end prochain. Voici une première sélection pour la moitié sud de la France. "Ouverture exceptionnelle" signifie que le site n'est habituellement pas accessible, autant dire qu'il en profiter pour découvrir.

 

En région PACA :

- l'abbaye cistercienne du Thoronet, chef-d'oeuvre de l'architecture médiévale provençale, propose une exposition exceptionnelle de John Pawson, architecte anglais minimaliste, de renommée internationale, qui a réalisé pour l’abbaye un parcours d’architecture, sous forme d’une scénographie dans le monument répartie en 14 points de vue. Une rencontre intéressante entre architecture ancienne et contemporaine. Renseignements : 04 94 60 43 90

- L'abbaye de Boscodon (Crots, Hautes-Alpes), du XIIe s., propose une visite découverte avec la communauté religieuse, ainsi qu'une intéressante initiative pour les enfants à partir de 10 ans : un jeu archéologique dans lequel les enfants chercheront des indices dans le cloître qui leur permettront d'aborder de façon ludique la restauration et l'histoire de ce cloître. Ateliers pour enfants gratuit samedi de 10h à 12h. Contact : 04 92 43 14 45 .

En région Languedoc-Roussillon :

- La Roquette (Molezon, Lozère) comporte les principaux éléments du patrimoine rural cévenol : habitat, organisation de l'espace et aménagements hydrauliques, dans un très bon état de conservation. Sentier découverte et spectacle sur la mémoire orale. Fabrication et dégustation de pain dans un four à pain traditionnel. Introduction à l'apiculture traditionnelle avec visite, discussion et dégustation autour d'un rucher traditionnel.

- Nîmes (Gard) : au Cloître des Jésuites, dans le Musée archéologique de la Ville de Nîmes, Démonstrations de savoir-faire : taille de pierre, ferronnerie, zinguerie. Animations interactives pour faire découvrir les métiers du bâtiment aux plus jeunes : présence d'une forge, découpe d'ardoises, taille de pierre...

En région Midi-Pyrénées :

- à Toulouse,  à la Préfecture (ancien archevêché), reconstitution d'un village médiéval : exposition, ateliers d'artisans-compagnons, cuisine médiévale. Samedi de 13h30 à 18h30 et dimanche de 10h30 à 18h30. Gratuit. Contact : 05 34 45 37 02 / 38 31.

- à Toulouse, toujours, à l'Hôtel des Chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem (siège de la Direction régionale des affaires culturelles Midi-Pyrénées) Exposition « Les vitraux », diaporama et démonstration par un maître-verrier. Projection d'un film sur les enfeus découverts en 1997. Présentation d'objets restaurés découverts lors des fouilles in situ en 2003. Interventions musicales par le Centre régional des musiques et danses traditionnelles (Conservatoire occitan) : groupe d'instrumentistes avec répertoire de bal et groupe de chanteurs (polyphonies pyrénéennes) samedi à 18h. Samedi et dimanche de 10h à 18h. Gratuit. Contact : 05 63 73 20 20 .

-  Abbaye fortifiée de Loc-Dieu (Martiel, Aveyron), fondée en 1123 : ouverture exceptionnelle. Au milieu d’un parc romantique, elle a conservé son caractère monastique et particulièrement l’abbatiale romano-gothique du XIIe siècle. L’ensemble, classé monument historique, a abrité la Joconde durant l’été 1940 avec d’autres peintures du Louvre. Samedi et dimanche de 10h à 12h et de 14h à 19h. Contact : 05 65 29 51 17.

En région Aquitaine :

- Maison Sentex (St-Sever, Landes) : ouverture exceptionnelleMaison familiale entièrement pavée de mosaïques gallo-romaines du IVe siècle. Exposition de la collection privée de faïences du XVIIIe siècle et visite guidée samedi et dimanche de 14h à 18h. Gratuit. Renseignements : 05 58 76 34 64.

- Château et vignoble de Monbazillac (Dordogne) : visite du château et des installations de l'exploitation, présentation des restaurations. Renseignements : 05 53 63 65 00.

En région Auvergne :

- Hôtel Martial de Grandseigne (Vollore, Puy de Dome) : première ouverture exceptionnelle au public de cet hôtel particulier au décor peint du XVIIe siècle. A 10h30, 11h30, 15h, 16h et 17h. Renseignements : 04 73 98 65 00.

En région Rhône-Alpes :

- Château du Montellier (Le Montellier, Ain), XIIIe-XVIe s. : ouverture exceptionnelle. Sans doute l'ensemble le mieux conservé et le plus évocateur des fortifications médiévales subsistant en Bresse et en Dombes. Samedi de 14h à 18h et dimanche de 10h30 à 12h et de 14h à 17h. 2 euros pour les adultes, gratuit pour les moins de 18 ans. Contact : 06 07 04 08 81.

Repost 0
5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 21:55

Le 15 septembre prochain, à la veille des Journées européennes du Patrimoine, le musée des Arts décoratif de Paris va réouvrir ses portes au public après une dizaine d'années de travaux. Une grande nouvelle qui réjouit tous les amoureux des arts décoratifs. Le musée possède un fonds exceptionnel, qui témoigne de la richesse de notre patrimoine décoratif, du Moyen Age à nos jours. Ce sont  5 000 pièces qui seront présentées ! Parmi elles, des merveilles rarissimes, comme ces papiers peints des XVIIIe et XIXe s., parmi tant d'autres bien entendu.

La conception du nouveau musée promet de renouveler le plaisir de ceux qui avaient l'habitude d'y aller régulièrement admirer les collections permanentes ou les extraordinaires expositions temporaires. Créé en 1905 dans le pavillon de Marsan, à l'extrémité du palais du Louvre, il entre dans le XXIe s. en remplissant plus que jamais la mission qui est la sienne : "entretenir en France la culture des arts qui poursuivent la réalisation du beau dans l'utile", selon l'esprit de ses fondateurs.

Restauration des boiseries de l'hôtel Talairac, d'époque Directoire (vers 1790) : à gauche, l'état avant restauration : spectaculaire !

 

Parmi les surprises de taille, la reconstitution totale de plusieurs intérieurs complets, baptisés "period rooms",  témoignant de différentes époques. Un travail extraordinaire de restauration et de mise en situation, qui permettra de se plonger dans la réalité d'une époque. Ces period-rooms seront au nombre de 8 : pour le XVIIIe, le cabinet doré de l'hôtel de Rochegude à Avignon (début du XVIIIe), le salon Talairac et le salon de l'hôtel de Serres (époque du Directoire) ;  pour le XIXe,  une chambre à coucher Louis-Philippe (1838) et une salle à manger d'Eugène Grasset (vers 1880) ; pour le XXe s.,  l'appartement de Jeanne Lanvin (1920-1922), une salle à manger par Louis Süe et Paul Mare (1921), et le bureau-bibliothèque de Pierre Chareau (1925) pour le pavillon de l'Ambassade française. Tout y sera : boiseries, tentures, mobilier.

L'extraordinaire salle de bain de Jeanne Lanvin (1920-1922).

Ouverte depuis 2004, la galerie des Bijoux fait le lien avec le musée de la Mode voisin, une autre merveille des espaces muséologiques parisiens.

Sur le site du musée, vous pouvez découvrir le chantier et son déroulement, les plans du futur musée, les restaurations menées et les projets. Bravo à tous ceux qui ont oeuvré pour nous offrir ce superbe hommage au fameux "goût français" et à ces savoir-faire que le monde nous envie. Et aussi hommage rendu à ces générations d'artistes et artisans qui, par leur travail et leur talent, ont façonné notre cadre de vie et permis à la culture française de rayonner bien au-delà des frontières de la francophonie. Loin d'être des arts "mineurs", les arts décoratifs forment cette longue chaîne ininterrompue qui fait entrer l'art dans le quotidien et imprime une marque de beauté à ce qui pourrait n'être qu'utilitaire.

Repost 0
5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 19:48

Nous voici dans cette période de l'année où se peaufinent les surprises réservées à tous pour les Journées du Patrimoine, qui permettent, le temps d'un week-end, de découvrir ou redécouvrir les richesses de notre patrimoine artistique et historique, mais aussi rural, artisanal, industriel... Cette initiative du Ministère de la Culture, dont le but était de permettre à tous de se réapproprier ce patrimoine et de donner accès à des lieux fermés au public le reste de l'année, a eu tant de succès au fil des années qu'elle a pris une dimension européenne.

Les Journées du Patrimoine 2006 auront lieu les

16 et 17 septembre

prochains, retenez la date.

Cette année, le thème retenu par le Ministère de la Culture est : "Faisons vivre notre Patrimoine", avec des événements ponctuels organisés au coeur de ce patrimoine et une mise en lumière particulière des espaces culturels et lieux de spectacle. Dans chaque région, chaque ville, des visites vous sont proposées, des lieux sont ouverts exceptionnellement ; vous pourrez aussi découvrir des expositions, assister à des concerts et spectacles, des conférences, des reconstitutions, etc. Une occasion aussi pour les associations qui oeuvrent toute l'année pour la sauvegarde du patrimoine de faire connaître leurs activités, pour les municipalités, départements et régions de faire connaître leurs actions en faveur du patrimoine. Le programme national est disponible sur le site du Ministère et dans les Offices de Tourisme et les mairies. Je vous proposerai pour ma part dans un article à venir des suggestions de visites incontournables.

Pas de restrictions dans cette notion de "patrimoine" : c'est tout ce qui relève de cet héritage commun qui fait notre mémoire et notre culture. Une occasion rêvée, étant donné la gratuité de toutes les manifestations, de prendre le temps, un week-end, de découvrir ces éléments de nos racines.

Vous le savez, je suis partie prenante dans cet événement annuel, puisque cela fait partie de mon travail - j'ai la chance d'allier passion et travail, et de partager les résultats de ce travail avec les autres. Je suis donc sur le pont moi aussi pour proposer au public des rencontres privilégiées, en coopération avec les associations très actives de la ville. Pour le programme à Ollioules, vous pourrez vous informer dans un  article spécifique, si par hasard vous êtes dans les environs.

Repost 0
2 septembre 2006 6 02 /09 /septembre /2006 13:59

N'importe quoi : nos politiques sont tellement en mal de stratgèmes pour séduire les électeurs qu'ils en viennent à se montrer avec ce qu'on appelle actuellement des "people", vedettes de la chanson ou du cinéma. Ca n'est pas nouveau, me direz-vous, chez les grands partis politiques  ; on se souvient des courbettes courtisanes de certains artistes dans l'entourage mitterrandien, ou du soutien ouvert d'autres à des hommes de droite. Mais là, il me semble que le procédé prend une tournure nouvelle. Et le grand champion de la technique, en ce moment, est notre sinistre Sarkozy.

Après s'être ostensiblement rendu à quelques rendez-vous mondains du show-biz, voilà que "Sarko" nous réinvente le "je-suis-soutenu-par-des-artistes", s'offrant un Johnny Halliday et un Michel Sardou pour lesquels ça n'est pas franchement une surprise, mais aussi un Doc Gyneco, ce qui a de quoi surprendre plus : on tente de séduire les jeunes ? D'amadouer les cités ? Bon, c'est vrai, on sait que le Doc en question a tendance à abuser des "herbes de Provence qui ne viennent pas de Provence" ; mais quand même : a-t-il réalisé qu'il apportait son soutien à l'UMP, qui nous a infligé Raffarin et de Villepin, sans compter les intrigues dudit Sarko ? J'avoue avoir de sérieux doutes... Il est vrai qu'en payant (le plus souvent très cher), on peut "s'offrir" la présence de "people" pour quelque occasion, avec la complicité des producteurs et autres maisons de disques...

Les Français seront-ils assez idiots pour voter en fonction de celui qui réunira autour de lui leurs vedettes préférées ? Malheureusement, dans certains cas, je crois bien hélas que la menace existe. La conscience politique n'est pas toujours au rendez-vous des scrutins, comme nous avons pu nous en rendre compte à l'occasion...

En dehors de ce qui pourrait passer pour une plaisanterie, j'y vois aussi un fait plus inquiétant : l'américanisation de notre vie politique. Aux USA, le soutien de stars aux candidats en campagne est monnaie courante. Que les vedettes stéréotypées et préfabriquées, brasseuses de fortunes faciles, restent à leur place : qu'ils chantent, jouent au théâtre ou au cinéma, c'est tout ce qu'on leur demande ! Pour le reste, on se fiche de leurs opinions politiques et ils devraient avoir la décence de rester discrets sur le sujet, non ? Preuve, s'il en fallait encore que le show-biz miroir aux alouettes vient combler chaque jour un peu plus les vides de notre société... et assommer un peu plus l'honnête citoyen avec des paillettes au goût amer !

Je crois entendre ricaner un certain borgne et sa fille... Décidément, les élections, entre tous ces candidats plus médiocres les uns que les autres, promettent d'être franchement à nouveau une partie de sueurs froides pour les démocrates... Et il n'en sortira encore, pour sauver les meubles, que l'élection du "moins pire". Au secours !

A quand les élus à la "Star Ac' " ?

Repost 0
31 août 2006 4 31 /08 /août /2006 21:21

Ma'a es-salâma, sayyidî Mahfuz... Au revoir, votre souvenir restera dans nos coeurs et vos ouvrages vous ont rendu immortel.

 

Comme nous l'a annoncé Anne Marie depuis Hurghada, l'écrivain égyptien Naguib Mahfouz est mort hier matin, à l'âge de 95 ans. Pour tous ceux d'entre nous qui ont aimé ses livres, admiré cet homme, son génie  et son courage, c'est une bien triste nouvelle. De tous les écrivains égyptiens, Naguib Mahfouz est sans doute celui qui est le plus connu à l'étranger. Et celui qui a rendu les plus beaux hommages au Caire, cette ville dont il était natif et qu'il aimait tant. Anne Marie, dans son article que je vous invite à lire, a très bien retracé sa vie et sa carrière.


Le président Mubarak lui a rendu hommage, rappelant qu'il avait contribué à faire connaître au reste du monde la culture égyptienne et plus largement arabe, mais aussi qu'il avait été un exemple de tolérance qui a contribué à enrichir la culture de l'humanité toute entière. Le grand imâm d'el-Azhar lui-même a affirmé que la disparition de Naguib Mahfouz était « une perte pour la littérature et la pensée en Egypte et dans le monde entier ». Pourtant, sachant quand il le fallait s'engager, l 'écrivain ne fut pas toujours apprécié ni des autorités, ni des religieux.


Une cérémonie funèbre nationale a eu lieu ce jeudi à la mosquée er-Rashdan de Nasr City, après la prière de midi. Des couronnes funéraires et les prix qu'il reçut durant sa vie seront portés lors de la procession, dont le « Nile Collar » que le président lui avait remis en hommage à sa contribution à la littérature égyptienne et arabe.


Le président Jacques Chirac a adressé ses condoléances dès mercredi et affirmé que Naguib Mahfouz avait intelligemment représenté la société égyptienne dans sa réalité. La France a été, rappela-t-il, parmi les premiers pays à reconnaître son talent et ses oeuvres traduites en français rencontrèrent un vif succès auprès du public francophone.


Des messages de condoléances et de sympathie arrivent ainsi du monde entier, montrant à quel point cet artiste avait dépassé les frontières du monde arabophone.


Merci, alf shokr, sayyidî Mahfouz, pour tous ces beaux moments que vous nous avez fait vivre et que vos livres continueront à nous faire vivre !


Comment mieux terminer cet article que par une citation ? Difficile de choisir, il y a tant de beauté dans son écriture. Néanmoins, mon choix est tombé sur cet extrait du « Jardin du Passé » (« Al-Sokkariyya » pour son titre arabe) , troisième volet de la fameuse trilogie paru en 1957 :

« La maison de Mohammed Iffat, à al-Gamaliyya, était pour M. Ahmed une image chère et familière. Ce portail en bois qui, de l'extérieur, rappelait l'entrée d'une vieille okelle, cette muraille qui, à l'exception de la cime des grands arbres, cachait ce qu'elle enfermait en son sein. Quant à ce jardin ombragé de mûriers et de sycomores, savamment planté de hennés, de citronniers et de jasmins, il était proprement merveilleux. Merveilleuse aussi cette mare qui dormait en son centre, puis la véranda de bois qui le fermait en largeur. »

Repost 0
30 juillet 2006 7 30 /07 /juillet /2006 18:40

L'horreur se poursuit plus que jamais au Liban, avec ce matin le bombardement par les troupes israeliennes du village de Cana ; les chiffres officiels annoncent au moins 50 victimes civiles, dont une majorité de femmes et d'enfants. Dans la nuit de samedi à dimanche, des raids de l'armée israelienne ont détruit la route reliant Beyrouth à Damas, achevant de couper le pays de toute communication avec l'extérieur et piégeant un peu plus les civils, dont presque un million de personnes déplacées chassées par les combats.

Dans le même temps, Ehud Olmert ose affirmer, devant les protestations qui commencent à s'élever de toutes parts, qu'Israel n'est "pas pressé de parvenir à un cessez-le-feu" et exige de pouvoir poursuivre l'aggression du Liban alors qu'un cessez-le-feu commence à être exigé par la communauté internationale. Comment peut-on encore respecter un tel homme ? Quant à Condoleeza Rice, elle préfère se faire discrète au Liban et regagner Jérusalem ; éloquent !

Voilà la sordide réalité de cette guerre d'aggression : le massacre d'innocents sous des prétextes fallacieux ! Nous avons laissé faire en Bosnie, nous avons laissé faire au Rwanda : combien de temps laisserons-nous faire au Liban et en Palestine ? Ne détournez pas les yeux : et si c'étaient vos enfants et vos petits-enfants qui mouraient sous les bombes ? (Massacre de Cana, photo AFP).

Le Premier Ministre libanais, dénonçant "les criminels de guerre israéliens", exige de son côté "un cessez-le-feu immédiat et inconditionnel, ainsi qu'une enquête internationale sur les massacres israéliens au Liban." Malheureusement, on doute que cette enquête puisse avoir lieu : qui osera dénoncer publiquement les crimes de l'armée israelienne quand pèse la menace d'une accusation d' "antisémitisme" ?

Hier, des manifestations ont enfin eu lieu dans divers pays ; timides, certes, et dont le nombre de participants a été largement minimisé. Dans de nombreuses villes de France, des anonymes indignés sont descendus dans la rue pour crier leur refus de laisser faire : vous aurez remarqué l'étrange mutisme des médias... La mobilisation devient urgente. D'autant que le gouvernement israelien, qui se plaint de la mauvaise image qu'il a auprès des médias et des populations d'Europe, et qui se plaint aussi d'un soi-disant parti-pris pro-arabe, s'apprête à envoyer des personnalités telles que Shimon Perez faire une tournée de séduction dans divers pays européens : préparons-nous à dire non à cette mascarade et à protester contre le fait que nos gouvernements reçoivent ces émissaires !

Enfin, le président de la République, Jacques Chirac, se décide enfin à sortir de son double langage , même si son attitude manque à mon sens de fermeté. Il a affirmé que la France n'était pas solidaire des positions américaines (il était temps !) et exigeait un cessez-le-feu sans conditions avant le déploiement d'une force internationale qui ne soit pas à la botte des USA.

Repost 0