Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

9 septembre 2006 6 09 /09 /septembre /2006 11:04

L'Amérique espère visiblement redorer son blason, bien terni par son attitude dans le monde, en utilisant le 5e anniversaire des attentats du 11 septembre. Les médias occidentaux sont déjà tous entrés dans la danse, et bien peu rappellent que des doutes sérieux planent sur cet événement certes tragique, puisqu'il y eut des victimes.

Face à un gouvernement élu dans des conditions douteuses, qui veut en découdre au Moyen-Orient et projette déjà l'invasion de l'Iraq, le 11 septembre tombe à point nommé... Bizarre, non ? Avant même de se soucier des victimes, Bush en profite aussitôt pour lancer sa croisade en Orient et définir le monde musulman comme nouvel ennemi en remplacement de l'ancien adversaire soviétique... Bizarre, non ?

Cinq ans plus tard, on ne nous a toujours pas expliqué clairement ce qu'est al-Qahida, le prétexte à tous ces conflits qui déchirent le Moyen-Orient ; on reste dans le flou, une vague nébuleuse terroriste qu'on ressort régulièrement du chapeau pour effrayer les bons citoyens occidentaux qui pourraient douter du bien-fondé de la politique de leurs gouvernants. On n'a pas fait preuve d'un grand empressement pour s'emparer de son chef Ussama bin Laden, ce qui n'a rien de surprenant quand on connaît les liens d'affaires existant entre le président US lui-même et plusieurs membres de son gouvernement avec la famille bin Laden, et Ussama bin Laden lui-même...

On sait que les services secrets américains et israeliens ont déjà orchestré de faux attentats - c'est-à-dire des attentats perpétrés par eux-mêmes et attribués à un groupe terroriste - pour justifier certains des projets de leurs gouvernants. Je suis de ceux qui pensent que l'équipe Bush est assez cynique pour avoir assassiné des innocents afin de justifier une action militaire d'envergure au Mashreq, servir des intérêts bassement économiques et personnels (pas un membre du gouvernement Bush qui n'ait des intérêts financiers dans le pétrole, bizarre, non ?).

Certes, quelque chose a changé après le 11 septembre, mais pas ce qu'on veut nous faire croire. Après le 11 septembre, l'Amérique est entrée en guerre idéologique, religieuse et économique contre le monde musulman, répandant en Occident le mythe terrible du "choc des cultures" et diabolisant l'Islam. Après le 11 septembre, l'horreur a débuté en Iraq, pays dans lequel les troupes qui prétendaient y apporter la démocratie se comportent comme des hordes de soudards et que les entreprises américaines pillent de façon systématique. Après le 11 septembre, il est devenu politiquement correct de haïr l'Islam et les musulmans.

Triste anniversaire, certes. Mais attention à ne pas nous laisser manipuler : l'Amérique est la grande fautive, pas une victime. Des civils américains ont payé le prix de la folie de leurs dirigeants et servi de prétexte à un déferlement de violence et de manipulations en tous genres. C'est cela le monde de demain que compte nous offrir cette Amérique qui s'autoproclame gardienne de la défense des libertés et met sans aucun remords des pays à feu et à sang ? J'ai une pensée pour les victimes du 11 septembre, bien sûr... Mais je ne peux pas m'empêcher aussi de penser aux victimes iraqiennes.

Repost 0
5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 21:55

Le 15 septembre prochain, à la veille des Journées européennes du Patrimoine, le musée des Arts décoratif de Paris va réouvrir ses portes au public après une dizaine d'années de travaux. Une grande nouvelle qui réjouit tous les amoureux des arts décoratifs. Le musée possède un fonds exceptionnel, qui témoigne de la richesse de notre patrimoine décoratif, du Moyen Age à nos jours. Ce sont  5 000 pièces qui seront présentées ! Parmi elles, des merveilles rarissimes, comme ces papiers peints des XVIIIe et XIXe s., parmi tant d'autres bien entendu.

La conception du nouveau musée promet de renouveler le plaisir de ceux qui avaient l'habitude d'y aller régulièrement admirer les collections permanentes ou les extraordinaires expositions temporaires. Créé en 1905 dans le pavillon de Marsan, à l'extrémité du palais du Louvre, il entre dans le XXIe s. en remplissant plus que jamais la mission qui est la sienne : "entretenir en France la culture des arts qui poursuivent la réalisation du beau dans l'utile", selon l'esprit de ses fondateurs.

Restauration des boiseries de l'hôtel Talairac, d'époque Directoire (vers 1790) : à gauche, l'état avant restauration : spectaculaire !

 

Parmi les surprises de taille, la reconstitution totale de plusieurs intérieurs complets, baptisés "period rooms",  témoignant de différentes époques. Un travail extraordinaire de restauration et de mise en situation, qui permettra de se plonger dans la réalité d'une époque. Ces period-rooms seront au nombre de 8 : pour le XVIIIe, le cabinet doré de l'hôtel de Rochegude à Avignon (début du XVIIIe), le salon Talairac et le salon de l'hôtel de Serres (époque du Directoire) ;  pour le XIXe,  une chambre à coucher Louis-Philippe (1838) et une salle à manger d'Eugène Grasset (vers 1880) ; pour le XXe s.,  l'appartement de Jeanne Lanvin (1920-1922), une salle à manger par Louis Süe et Paul Mare (1921), et le bureau-bibliothèque de Pierre Chareau (1925) pour le pavillon de l'Ambassade française. Tout y sera : boiseries, tentures, mobilier.

L'extraordinaire salle de bain de Jeanne Lanvin (1920-1922).

Ouverte depuis 2004, la galerie des Bijoux fait le lien avec le musée de la Mode voisin, une autre merveille des espaces muséologiques parisiens.

Sur le site du musée, vous pouvez découvrir le chantier et son déroulement, les plans du futur musée, les restaurations menées et les projets. Bravo à tous ceux qui ont oeuvré pour nous offrir ce superbe hommage au fameux "goût français" et à ces savoir-faire que le monde nous envie. Et aussi hommage rendu à ces générations d'artistes et artisans qui, par leur travail et leur talent, ont façonné notre cadre de vie et permis à la culture française de rayonner bien au-delà des frontières de la francophonie. Loin d'être des arts "mineurs", les arts décoratifs forment cette longue chaîne ininterrompue qui fait entrer l'art dans le quotidien et imprime une marque de beauté à ce qui pourrait n'être qu'utilitaire.

Repost 0
5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 19:48

Nous voici dans cette période de l'année où se peaufinent les surprises réservées à tous pour les Journées du Patrimoine, qui permettent, le temps d'un week-end, de découvrir ou redécouvrir les richesses de notre patrimoine artistique et historique, mais aussi rural, artisanal, industriel... Cette initiative du Ministère de la Culture, dont le but était de permettre à tous de se réapproprier ce patrimoine et de donner accès à des lieux fermés au public le reste de l'année, a eu tant de succès au fil des années qu'elle a pris une dimension européenne.

Les Journées du Patrimoine 2006 auront lieu les

16 et 17 septembre

prochains, retenez la date.

Cette année, le thème retenu par le Ministère de la Culture est : "Faisons vivre notre Patrimoine", avec des événements ponctuels organisés au coeur de ce patrimoine et une mise en lumière particulière des espaces culturels et lieux de spectacle. Dans chaque région, chaque ville, des visites vous sont proposées, des lieux sont ouverts exceptionnellement ; vous pourrez aussi découvrir des expositions, assister à des concerts et spectacles, des conférences, des reconstitutions, etc. Une occasion aussi pour les associations qui oeuvrent toute l'année pour la sauvegarde du patrimoine de faire connaître leurs activités, pour les municipalités, départements et régions de faire connaître leurs actions en faveur du patrimoine. Le programme national est disponible sur le site du Ministère et dans les Offices de Tourisme et les mairies. Je vous proposerai pour ma part dans un article à venir des suggestions de visites incontournables.

Pas de restrictions dans cette notion de "patrimoine" : c'est tout ce qui relève de cet héritage commun qui fait notre mémoire et notre culture. Une occasion rêvée, étant donné la gratuité de toutes les manifestations, de prendre le temps, un week-end, de découvrir ces éléments de nos racines.

Vous le savez, je suis partie prenante dans cet événement annuel, puisque cela fait partie de mon travail - j'ai la chance d'allier passion et travail, et de partager les résultats de ce travail avec les autres. Je suis donc sur le pont moi aussi pour proposer au public des rencontres privilégiées, en coopération avec les associations très actives de la ville. Pour le programme à Ollioules, vous pourrez vous informer dans un  article spécifique, si par hasard vous êtes dans les environs.

Repost 0
2 septembre 2006 6 02 /09 /septembre /2006 13:59

N'importe quoi : nos politiques sont tellement en mal de stratgèmes pour séduire les électeurs qu'ils en viennent à se montrer avec ce qu'on appelle actuellement des "people", vedettes de la chanson ou du cinéma. Ca n'est pas nouveau, me direz-vous, chez les grands partis politiques  ; on se souvient des courbettes courtisanes de certains artistes dans l'entourage mitterrandien, ou du soutien ouvert d'autres à des hommes de droite. Mais là, il me semble que le procédé prend une tournure nouvelle. Et le grand champion de la technique, en ce moment, est notre sinistre Sarkozy.

Après s'être ostensiblement rendu à quelques rendez-vous mondains du show-biz, voilà que "Sarko" nous réinvente le "je-suis-soutenu-par-des-artistes", s'offrant un Johnny Halliday et un Michel Sardou pour lesquels ça n'est pas franchement une surprise, mais aussi un Doc Gyneco, ce qui a de quoi surprendre plus : on tente de séduire les jeunes ? D'amadouer les cités ? Bon, c'est vrai, on sait que le Doc en question a tendance à abuser des "herbes de Provence qui ne viennent pas de Provence" ; mais quand même : a-t-il réalisé qu'il apportait son soutien à l'UMP, qui nous a infligé Raffarin et de Villepin, sans compter les intrigues dudit Sarko ? J'avoue avoir de sérieux doutes... Il est vrai qu'en payant (le plus souvent très cher), on peut "s'offrir" la présence de "people" pour quelque occasion, avec la complicité des producteurs et autres maisons de disques...

Les Français seront-ils assez idiots pour voter en fonction de celui qui réunira autour de lui leurs vedettes préférées ? Malheureusement, dans certains cas, je crois bien hélas que la menace existe. La conscience politique n'est pas toujours au rendez-vous des scrutins, comme nous avons pu nous en rendre compte à l'occasion...

En dehors de ce qui pourrait passer pour une plaisanterie, j'y vois aussi un fait plus inquiétant : l'américanisation de notre vie politique. Aux USA, le soutien de stars aux candidats en campagne est monnaie courante. Que les vedettes stéréotypées et préfabriquées, brasseuses de fortunes faciles, restent à leur place : qu'ils chantent, jouent au théâtre ou au cinéma, c'est tout ce qu'on leur demande ! Pour le reste, on se fiche de leurs opinions politiques et ils devraient avoir la décence de rester discrets sur le sujet, non ? Preuve, s'il en fallait encore que le show-biz miroir aux alouettes vient combler chaque jour un peu plus les vides de notre société... et assommer un peu plus l'honnête citoyen avec des paillettes au goût amer !

Je crois entendre ricaner un certain borgne et sa fille... Décidément, les élections, entre tous ces candidats plus médiocres les uns que les autres, promettent d'être franchement à nouveau une partie de sueurs froides pour les démocrates... Et il n'en sortira encore, pour sauver les meubles, que l'élection du "moins pire". Au secours !

A quand les élus à la "Star Ac' " ?

Repost 0
31 août 2006 4 31 /08 /août /2006 21:21

Ma'a es-salâma, sayyidî Mahfuz... Au revoir, votre souvenir restera dans nos coeurs et vos ouvrages vous ont rendu immortel.

 

Comme nous l'a annoncé Anne Marie depuis Hurghada, l'écrivain égyptien Naguib Mahfouz est mort hier matin, à l'âge de 95 ans. Pour tous ceux d'entre nous qui ont aimé ses livres, admiré cet homme, son génie  et son courage, c'est une bien triste nouvelle. De tous les écrivains égyptiens, Naguib Mahfouz est sans doute celui qui est le plus connu à l'étranger. Et celui qui a rendu les plus beaux hommages au Caire, cette ville dont il était natif et qu'il aimait tant. Anne Marie, dans son article que je vous invite à lire, a très bien retracé sa vie et sa carrière.


Le président Mubarak lui a rendu hommage, rappelant qu'il avait contribué à faire connaître au reste du monde la culture égyptienne et plus largement arabe, mais aussi qu'il avait été un exemple de tolérance qui a contribué à enrichir la culture de l'humanité toute entière. Le grand imâm d'el-Azhar lui-même a affirmé que la disparition de Naguib Mahfouz était « une perte pour la littérature et la pensée en Egypte et dans le monde entier ». Pourtant, sachant quand il le fallait s'engager, l 'écrivain ne fut pas toujours apprécié ni des autorités, ni des religieux.


Une cérémonie funèbre nationale a eu lieu ce jeudi à la mosquée er-Rashdan de Nasr City, après la prière de midi. Des couronnes funéraires et les prix qu'il reçut durant sa vie seront portés lors de la procession, dont le « Nile Collar » que le président lui avait remis en hommage à sa contribution à la littérature égyptienne et arabe.


Le président Jacques Chirac a adressé ses condoléances dès mercredi et affirmé que Naguib Mahfouz avait intelligemment représenté la société égyptienne dans sa réalité. La France a été, rappela-t-il, parmi les premiers pays à reconnaître son talent et ses oeuvres traduites en français rencontrèrent un vif succès auprès du public francophone.


Des messages de condoléances et de sympathie arrivent ainsi du monde entier, montrant à quel point cet artiste avait dépassé les frontières du monde arabophone.


Merci, alf shokr, sayyidî Mahfouz, pour tous ces beaux moments que vous nous avez fait vivre et que vos livres continueront à nous faire vivre !


Comment mieux terminer cet article que par une citation ? Difficile de choisir, il y a tant de beauté dans son écriture. Néanmoins, mon choix est tombé sur cet extrait du « Jardin du Passé » (« Al-Sokkariyya » pour son titre arabe) , troisième volet de la fameuse trilogie paru en 1957 :

« La maison de Mohammed Iffat, à al-Gamaliyya, était pour M. Ahmed une image chère et familière. Ce portail en bois qui, de l'extérieur, rappelait l'entrée d'une vieille okelle, cette muraille qui, à l'exception de la cime des grands arbres, cachait ce qu'elle enfermait en son sein. Quant à ce jardin ombragé de mûriers et de sycomores, savamment planté de hennés, de citronniers et de jasmins, il était proprement merveilleux. Merveilleuse aussi cette mare qui dormait en son centre, puis la véranda de bois qui le fermait en largeur. »

Repost 0
30 juillet 2006 7 30 /07 /juillet /2006 18:40

L'horreur se poursuit plus que jamais au Liban, avec ce matin le bombardement par les troupes israeliennes du village de Cana ; les chiffres officiels annoncent au moins 50 victimes civiles, dont une majorité de femmes et d'enfants. Dans la nuit de samedi à dimanche, des raids de l'armée israelienne ont détruit la route reliant Beyrouth à Damas, achevant de couper le pays de toute communication avec l'extérieur et piégeant un peu plus les civils, dont presque un million de personnes déplacées chassées par les combats.

Dans le même temps, Ehud Olmert ose affirmer, devant les protestations qui commencent à s'élever de toutes parts, qu'Israel n'est "pas pressé de parvenir à un cessez-le-feu" et exige de pouvoir poursuivre l'aggression du Liban alors qu'un cessez-le-feu commence à être exigé par la communauté internationale. Comment peut-on encore respecter un tel homme ? Quant à Condoleeza Rice, elle préfère se faire discrète au Liban et regagner Jérusalem ; éloquent !

Voilà la sordide réalité de cette guerre d'aggression : le massacre d'innocents sous des prétextes fallacieux ! Nous avons laissé faire en Bosnie, nous avons laissé faire au Rwanda : combien de temps laisserons-nous faire au Liban et en Palestine ? Ne détournez pas les yeux : et si c'étaient vos enfants et vos petits-enfants qui mouraient sous les bombes ? (Massacre de Cana, photo AFP).

Le Premier Ministre libanais, dénonçant "les criminels de guerre israéliens", exige de son côté "un cessez-le-feu immédiat et inconditionnel, ainsi qu'une enquête internationale sur les massacres israéliens au Liban." Malheureusement, on doute que cette enquête puisse avoir lieu : qui osera dénoncer publiquement les crimes de l'armée israelienne quand pèse la menace d'une accusation d' "antisémitisme" ?

Hier, des manifestations ont enfin eu lieu dans divers pays ; timides, certes, et dont le nombre de participants a été largement minimisé. Dans de nombreuses villes de France, des anonymes indignés sont descendus dans la rue pour crier leur refus de laisser faire : vous aurez remarqué l'étrange mutisme des médias... La mobilisation devient urgente. D'autant que le gouvernement israelien, qui se plaint de la mauvaise image qu'il a auprès des médias et des populations d'Europe, et qui se plaint aussi d'un soi-disant parti-pris pro-arabe, s'apprête à envoyer des personnalités telles que Shimon Perez faire une tournée de séduction dans divers pays européens : préparons-nous à dire non à cette mascarade et à protester contre le fait que nos gouvernements reçoivent ces émissaires !

Enfin, le président de la République, Jacques Chirac, se décide enfin à sortir de son double langage , même si son attitude manque à mon sens de fermeté. Il a affirmé que la France n'était pas solidaire des positions américaines (il était temps !) et exigeait un cessez-le-feu sans conditions avant le déploiement d'une force internationale qui ne soit pas à la botte des USA.

Repost 0
10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 14:26

"Vae victis", le fameux "malheur aux vaincus" des Romains, accompagne le réveil un peu groggy des amateurs de foot ce matin. Les médias vont bon train au sujet de formules percutantes pour en rajouter encore sur le geste malheureux de Zidane hier soir. Lui qui a été adulé, qui a été un modèle et un espoir pour des tas de jeunes et pas seulement en France, voilà qu'on se prépare à le lyncher médiatiquement pour un dérapage dont il n'est pas le seul responsable, il me semble. On ne sait pas ce que l'Italien lui a dit, certains pensent à une injure personnelle ou même raciste, mais pour qu'il sorte de ses gonds, ça a dû être assez brutal. Il a toujours été quelqu'un de posé et calme, je ne vois pas d'autre explication...

Je ne suis pas amateur de foot, vous l'aurez compris, et j'aime bien chahuter un peu les supporters et les taquiner, je m'insurge contre certains aspects qui me dépassent, mais Zinedine Zidane garde pour moi l'image de quelqu'un de bien. Ce garçon qui a montré que la fameuse "intégration" n'était pas à faire mais se faisait au quotidien dans la réalité. Ce garçon qui, malgré la gloire et la fortune, n'a jamais oublié les siens, ni là d'où il venait, qui a toujours tenu des propos sensés (si rares dans le milieu du sport...) ; qui a su faire tant de fois preuve de générosité en s'impliquant dans des actions en faveur des jeunes et des défavorisés ; un des rares modèles positifs de réussite offert ces dernières décennies, non pas les rêves factices et truqués de la télé-réalité.

Bref, je n'aime pas le foot, mais je trouve que le procès médiatique de Zidane, dire qu'il termine sa carrière sur un faux pas est injuste. Avec tous ces moments forts qu'il a offerts à son public et ce qu'il a apporté à la société française à travers son image, c'est se montrer ingrat. Et même si je suis loin d'être un fan de sport, eh bien il restera à mon avis un personnage marquant d'une période et peut être fier de ce qu'il a accompli. Vous me direz : oui, mais justement, en tant que modèle, il aurait dû savoir se contrôler... Mais peut-être que quand on saura ce qui lui a été dit, on réalisera aussi que le modèle, à ce moment-là, c'était aussi de montrer qu'il ne faut pas se laisser dire quelque chose d'inacceptable, quel qu'en soit le prix... Et puis, comme chaque homme, il a droit aussi à des instants de faiblesse, même en étant une "star", non ?

 

"Panem et circenses" (du pain et des jeux) , vous vous souvenez ? Rien n'a décidément changé depuis l'Antiquité : quand la roue tourne, on n'hésite pas à mettre à mort celui qui était adulé des foules...

Repost 0
6 juillet 2006 4 06 /07 /juillet /2006 11:01

Mais ce n'est pas possible, je n'en crois pas mes oreilles... Cette fichue équipe de France de football est en train de nous préparer une nuit aussi infernale que celle de 1998 ! Arrêtez-les, envoûtez-les... volez-leur leurs ballons !

Je fais partie de ceux qui n'aiment pas le foot et qui ont hâte que tout cela se termine au plus vite. Si je peux comprendre qu'on apprécie de regarder ce sport à la télévision, ce que je ne comprends pas, en revanche, c'est qu'on puisse avoir un comportement aussi hystérique : le son de la télévision à fond qui résonne dans tout le quartier, les cris de bêtes à intervalles plus ou moins réguliers, ponctués bien sûr d'insultes en tout genre qui montrent le degré d'imagination de l'amateur moyen de foot (dont, bien entendu, le fameux et sempiternel "pédé"...), le besoin d'aller dans la rue après une victoire brailler et klaxonner, brûler des drapeaux (si si, je vous assure...) ou ce qui leur tombe sous la main, vider des litres de bière...etc. Qu'on soit content, je peux le comprendre ; mais qu'on se comporte en barbare décérébré, j'avoue que j'ai du mal. Si seulement il y avait, je le répète, autant d'énergie pour les choses importantes...

Vivement que ça soit terminé, et que le bon peuple de France retourne à sa léthargie habituelle !

(j'avions oublié le logo...)

Repost 0
21 juin 2006 3 21 /06 /juin /2006 11:57

Ca chauffe à l'Assemblée Nationale ! Pour une fois, nos élus se sont réveillés de leur petite sieste habituelle à la faveur des propos du premier ministre... Je les imagine très bien, ceux qui étaient sagement endormis, réveillés brutalement par la cohue qui a suivi l'attaque de messire de Villepin contre M. Royale ! hihi ! Trop drôle, quand on pense à la somnolence dont sont habituellement affectés les députés (encore faut-il qu'ils soient présents, me direz-vous...) ! Bon, moins drôle quand on pense qu'ils pourraient s'agiter pour autre chose que se chamailler comme des gamins dans une cour d'école...

Petit rappel pour ceux qui n'en auraient pas entendu parler : messire de Villepin, très en forme dans le genre "je vais encore faire baisser la cote de popularité du gouvernement", s'est lancé dans une diatribe au cours de laquelle il a personnellement accusé François Hollande de lâcheté. Vous vous doutez de l'effet produit : soulèvement indigné dans les rangs de gauche et grande cohue dans l'hémicycle, avec un président de l'Assemblée appelant mollement au calme tandis que le sieur premier ministre poursuivait son propos sans sourciller... La gauche et l'UDF demandent des élections anticipées, et François Hollande exige des excuses publiques.

Je ne me prononcerai pas sur la pertinence ou non des propos, d'autant que je ne les ai pas entendus dans leur contexte. Mais je me demande ce qui se passe tout à coup. Serions-nous en train de sortir du consensus mou ? Allons-nous enfin retrouver des partis traditionnels combattifs, au lieu de laisser la véhémence aux extrêmes ? L'Assemblée va-t-elle redevenir le lieu de foire d'empoigne qu'elle fut à sa création, pendant la révolution ?

Bon, ayons une pensée émue pour ce pauvre François le Petit (ben oui, François le Grand repose en paix en Charentes, riant bien de toutes ces pantalonnades de là où il est...) : déjà que c'est sa femme qui est choisie pour la présidentielle et risque de lui râfler sa place dans l'histoire, voilà qu'il se fait insulter sur les bancs de l'Assemblée par un aristocrate... Avouez que c'est un comble de malchance !

PS : je sais, je suis méchant... mais tous ces politiciens grand-guignolesques le méritent bien, non ? Charles et François doivent bien rire de là-haut !

Repost 0
13 juin 2006 2 13 /06 /juin /2006 20:57

Nos ancêtres Latins connaissaient bien la formule pour abrutir les foules et faire passer la pilule de politiques désastreuses : qu'on leur donne du pain et des jeux, le fameux "panem et circenses" ! Depuis lors, la recette ne s'est jamais démentie, loin de là, et ce qu'appliquait les empereurs romains doit faire pousser un grand "ouf !" de soulagement à nos politiciens d'aujourd'hui. Ouf, le peuple est occupé avec la coupe du monde de football, pendant ce temps il ne pense plus aux aberrations votées à l'Assemblée, ni aux rêves ultra-libéraux du sieur de Villepin et de ses sbires !

Pourtant, le monde du football aurait tout pour déplaire au bon peuple. On y gagne des fortunes colossales sans trop se fatiguer ; on magouille à tour de bras ; on négocie des arrangements pas toujours très propres... Bref, comme à l'époque de la Rome impériale, où les grands gladiateurs étaient à la tête de véritables fortunes et où les édiles savaient user de cet artifice, c'est joyeusement que le foot envahit les chaumières... LA-MEN-TA-BLE !

Si seulement les hommes mettaient autant d'énergie à établir la paix dans le monde, à contribuer à ce que plus personne ne meure jamais de faim, à ce que notre planète ne devienne pas un vaste dépotoir, etc. Mais voilà : depuis plus de 2000 ans, l'homme n'a pas changé d'un pouce, malgré ses prétendus "progrès". Il suffit de lui donner à voir un spectacle bien abrutissant en s'assurant qu'il a, au moins provisoirement, le ventre suffisamment rempli, souvent de vin (pour les plus raffinés, quand il s'agit de bon vin j'entends...) ou de bière (pour la crème de la crème de l'amateur de football, de préférence de la bière imbuvable, du style Kro...g ...), et le tour est joué... Ce qui est essentiel dans la vie, ce qui est essentiel pour le monde, il s'en fiche. LA-MEN-TA-BLE !

Le pire, c'est que quand on ose dire qu'on ne regardera pas et qu'on ne s'y intéresse absolument pas, on est considéré comme un véritable OVNI - oui, c'est vrai, le bon peuple pratique aussi la formule "faisons les moutons de Panurge"...

J'en appelle donc à toutes celles et à tous ceux - il y en a aussi ! - auxquels le foot et son battage médiatique donne la nausée : entrons en résistance, le foot ne passera pas par notre chaumière ! Si votre mari ou votre épouse, votre compagne ou votre compagnon veut regarder un match à la télévision, inventez tout ce qui sera dans vos moyens pour y échapper : invitez à dîner des amis qui détestent le foot (vous devez bien en avoir...), sautez-lui dessus plus sensuel(le) que jamais et faites durer, faites le grand ménage de printemps en cachant la télé (s'il le faut, coupez le fil d'alimentation sans en avoir l'air...). Bref : RESISTEZ !

Et joignez-vous à moi pour invoquer toutes les puissances divines ou infernales : que la France perde rapidement, afin que nous échappions aux hurlements et autres nuisances sonores de 1998. Pour ma part, j'invoque la terrible Sekhmet et le non moins terrible Seth...

Repost 0