Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

28 avril 2006 5 28 /04 /avril /2006 08:18

C'est un sujet sur lequel je fais des recherches depuis déjà un peu plus de 10 ans. Lors de mes études d'histoire de l'art, j'avais bien entendu parler de l'art du stuc ; mais jamais de la gypserie provençale. C'est avec la visite d'une maison du XVIIe s., à Ollioules, que l'aventure a commencé. Devant la beauté de ce décor, je me suis pris de passion pour le sujet et j'ai eu l'occasion, depuis, de voir de nombreux autres ensembles tous aussi  fascinants.

La Maison du Patrimoine (début XVIIe s.), à Ollioules, par laquelle ma passion a commencé...

 

La gypserie est très proche du stuc dans le matériau et la technique, à une différence près : le stuc consiste en un mélange de plâtre, de chaux et de poudre de marbre, alors que la gypserie ne contient que du plâtre et de la chaux.

Une tête féminine en gypserie (XVIe s.), dans une maison Renaissance d'Ollioules...

Beaucoup d'idées reçues subsistent quant à cette technique ; considérée comme un "art mineur" par de nombreux historiens d'art, elle est pourtant un élément essentiel du décor architectural en Provence entre la fin du Moyen Age et le XIXe s., avec un véritable âge d'or du XVIe au XVIIIe s. D'autre part, on nie souvent l'originalité méridionale en prétendant, en un raccourci erroné, que cette technique serait venue d'Italie et aurait été pratiquée par des artistes venus de ce pays ; or, les textes nous montrent que les artistes qui mettent en oeuvre les gypseries sont dans leur écrasante majorité des Provençaux ; la mention d'artistes italiens vient souvent d'une confusion avec le stuc. Dans le sillage de la prétendue origine italienne, on a longtemps pensé que la gypserie était apparue avec la Renaissance ; or, les recherches récentes ont révélé qu'il existe déjà des gypseries au Moyen Age.

Escalier de l'hôtel de Mazan à Riez (Alpes-de-Haute-Provence), daté de 1524...

Ses origines restent obscures. Les Romains avaient introduit la technique du stuc, que l'on trouve un peu partout dans les riches villae ou les plus belles demeures urbaines. Cette technique se retrouve à l'époque mérovingienne, comme le montre l'exemple de l'arc stuqué de la crypte de St-Victor de Marseille. Puis un grand vide jusqu'au XVe s., à moins que les exemplaires identifiés par Mme Demian d'Archambaud ne datent effectivement du XIIe s.

L'une des pistes probables est l'origine arabe ; le décor architectural islamique utilise en effet le stuc, mais aussi une technique très proche de la gypserie encore pratiquée de nos jours dans des pays comme le Yémen. L'hypothèse est loin d'être farfelue ; on sait que les Arabes ont été présents dans le sud de la France durant le haut Moyen Age, n'en déplaise aux fables concernant Charles Martel ; d'autre part, que leur influence culturelle s'est faite par l'intermédiaire de l'Espagne (la Provence médiévale fut un temps gouvernée par les comtes de Barcelone, des princes chrétiens en contact avec le monde musulman ibérique) et de la Sicile (dont les comtes de Provence seront souverains), ainsi que lors des Croisades (auxquelles participèrent de nombreux seigneurs provençaux).

Escalier de la Maison Diamantée (début XVIIe s.) à Marseille...

Pour finir avec cette introduction, il nous faut parler des termes utilisés. Le terme "gypserie" est une francisation du terme provençal "gipparié", qui n'avait pas d'équivalent en français ; en provençal, "plâtre" se dit "gip". Le plâtre utilisé pour la gypserie provient de la cuisson d'un gypse de bonne qualité dont on trouve de nombreux gisements en Provence. De même, l'artiste qui met en oeuvre les gypseries est qualifié par le terme provençal de "gippier", parfois francisé en "gypier" ou plus rarement "gypsier". Le stuc est quant à lui appelé "estu" ("estuc" en provençal ancien) et le stucateur "estucaire", ce qui montre bien que pour les Provençaux les deux techniques sont différentes. L'adoption par le français de termes provençaux confirme enfin la spécificité de cet art.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ankh-Neferkheperourê - dans Beit Prouvènço-La Provence
commenter cet article

commentaires

@nne marie 29/04/2006 12:36

Un grand bonjour et surtout un bon week end !                       Bizzz   @nne marie

Ankh-Neferkheperourê 30/04/2006 02:35

Coucou, Anne-Marie ! Bon week-end à toi aussi !
Bizzz
Nefred

@nne marie 28/04/2006 15:53

Tu vois qu'ily a aussi de super belles choses tout pres de chez toi ! !  Bizzz @nne marie

Ankh-Neferkheperourê 28/04/2006 18:18

Il y a de très belles choses partout dans le monde, c'est ça qui est exaltant. Où qu'on soit, il y a toujours de quoi s'émerveiller.
Bizzz
Nefred