Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ankh-Neferkheperou-Rê
  • Ankh-Neferkheperou-Rê
  • : Pas de sujet précis, mais un ensemble de rubriques, qui évolueront avec le temps. Même si un accent particulier est mis sur l'Egypte. Ce qui compose mon univers et que je souhaite partager... Des passions, des coups de coeur et des coups de gueule, des ré
  • Contact

Papyrus éphémère

 

 

Création et cadeau de Theti

 

 

 

Fouiller

Texte Libre

 

 

 

 

 

  

Message des Scribes d'Ankhneferkheperourê :

 

Fermeture définitive de la Cité dimanche 27 mai 2007.

Vieux Papyrus

Notre Cité

26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 02:39

Après l'assassinat de coptes à Alexandrie et l'agitation qui a suivi, le triple attentat survenu lundi à Dahab, dans la péninsule du Sinaï, replonge l'Egypte dans l'incertitude. Si l'Occident s'émeut surtout pour ses touristes, la plupart des victimes sont égyptiennes (12 sur les 18 morts annoncés par les autorités égyptiennes) ; des Egyptiens qui sont sous le choc et qui voient à nouveau planer la menace d'une désaffection des touristes, qui serait une catastrophe pour l'économie du pays ; des Egyptiens si accueillants qui ne comprennent pas qu'on puisse perpétrer de tels actes.

Un attentat condamné par les Frères Musulmans eux-mêmes, pourtant connus pour leurs positions radicales. Acte isolé, comme l'attaque des églises coptes à Alexandrie ? Ou stratégie terroriste structurée ? Les autorités ne se prononcent pas encore, mais il semble que l'aspect "artisanal" des explosifs utilisés oriente vers un groupe terroriste restreint plutôt que vers une grande structure du type al-Qahida. Le 25 avril marque le 24e anniversaire de l'évacuation du Sinaï par les Israéliens, ce qui explique peut-être le choix de la date et la signification de cet acte odieux...

Amoureux que je suis de l'Egypte et de son peuple, je suis très triste. Mais je tiens aussi à dire à tous mes compatriotes occidentaux qu'il ne faut pas faire le jeu des groupuscules terroristes et renoncer à se rendre en Egypte. Le pays est sûr et les Egyptiens forment un peuple formidable de gentillesse et d'hospitalité. Fort heureusement, les tour-operators n'enregistrent que très peu d'annulations et il faut souhaiter que cela continue en ce sens ; il ne faut en aucun cas céder à la peur.

Pour info, l' article du journal égyptien al-Ahram.

Repost 0
Published by Ankh-Neferkheperourê - dans Temple de Khepri - Actualité
commenter cet article
26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 02:03

20 ans déjà ont passé depuis la terrible catastrophe de Tchernobyl... 20 ans de drames humains sur lesquels on ne s'est guère appesanti, une catastrophe écologique sur laquelle on continue de mentir allègrement. Et 20 ans après, les Etats des pays riches n'ont toujours pas remis en question l'utilisation du nucléaire, malgré cet effroyable exemple des dangers qu'il représente ; nous continuons à vivre sous la menace.

Je pense bien sûr aux victimes, à toutes ces vies sacrifiées par un régime totalitaire, et aux enfants qui aujourd'hui encore paient dans leur chair les conséquences de cette folie. Et je suis partagé entre dégoût et colère. Devant les dégâts irrémédiables que causent chaque jour nos prétendus "progrès technologiques" ; devant ces gouvernants qui mentent pour préserver leurs intérêts et placent idéologie et argent avant l'humain (comme ces gouvernants français auxquels on a curieusement oublié de demander des comptes sur leur attitude de l'époque, avec un nuage radioactif qui aurait bizarrement contourné le territoire français, et qui vont peut-être enfin devoir en répondre devant la justice).

La tragédie de Tchernobyl aurait dû éveiller nos consciences sur la nécessité d'exiger qu'on arrête de faire peser sur le monde la menace nucléaire, qu'elle soit civile ou militaire. Mais nous restons endormis (et moi le premier, hélas !) dans cette folie matérialiste qui obscurcit nos cerveaux plus sûrement qu'aucune propagande. Quel monde allons-nous laisser aux générations à venir ? Il n'est pas trop tard pour se réveiller !

Repost 0
Published by Ankh-Neferkheperourê - dans Temple de Khepri - Actualité
commenter cet article
23 avril 2006 7 23 /04 /avril /2006 15:47

Shereen est une incontournable parmi les chanteuses égyptiennes actuelles ; les amateurs de musique orientale ont au moins entendu une de ses chansons.

 

De son vrai nom Shereen Abdul Wahab, Shereen est née en 1980 au Caire. On la prend souvent à tort pour une chanteuse libanaise, car sa musique a très largement débordé les frontières de l'Egypte. Elle a fait plusieurs duos avec son compatriote Tamer, dont nous aurons l'occasion de parler prochainement. Elle alterne les chansons très rythmées, aux percussions sublimes, et ces chansons douces qui font tout le contraste d'un album oriental ; parfois assez kitsch, il faut l'avouer, les chansons douces, mais excellent quand même.

 

Parmi mes chansons favorites, je vous recommanderais :

 

  •  "La yâ Habibi" (une pure merveille, des percussions envoûtantes, on ne s'en lasse pas), sur son album commun avec Tamer "Free Mix 3"

 

  • "Boss Ba'a" (in-con-tour-nable, tout simplement, et pour moi souvenirs du séjour en Egypte en 2004 et de mon ami Hassan qui adorait cette chanson) et "Sabri 'Aleel" (non moins excellente), sur l'album "Garh Tani"

 

  • sur le dernier album, "Lazim Ayeesh", sorti en 2005, difficile de choisir mais je dirais en priorité : "Mafeesh Mara"  (vraiment sublime ! ), "Tameen Alby" ("Habibi bahebbaaak...", l'amour, bien sûr ! ), et "Kount Baaoul" (chanson plus douce, une fois n'est pas coutume).

 

Shereen & Tamer - Free Mix 3

 

Shereen - Garh Tani

 

Shereen - Lazim Ayeesh (2005)

Très bon album aux rythmes variés ...

C'est quand le prochain vol pour Le Caire ? 

 

 

 

Repost 0
Published by Ankh-Neferkheperourê - dans Temple d'Hathor - Musique
commenter cet article
22 avril 2006 6 22 /04 /avril /2006 18:47

Photographiée en gros plan, la fleur du romarin a la grâce et la beauté d'une orchidée. Celui-ci est un romarin rampant qui pousse sur une restanque, dans le jardin de mes parents.

Tout le monde connaît le romarin, aromate utilisé en cuisine. Ici, il pousse à l'état sauvage et contribue à donner à la garrigue cette atmosphère parfumée qui est un régal quand on s'y promène aux beaux jours. Ses feuilles minces et dures, en forme d'aiguilles, sont très odorantes quand on les frotte entre ses mains. A l'état sauvage, le romarin forme de petits buissons qui parviennent à pousser dans le peu de terre qui s'accumule entre les rochers calcaires. On en fait aussi pousser dans les jardins, pour les besoins de la cuisine ; entretenu et arrosé, il peut devenir très gros, mais est moins fort que son cousin sauvage.

Le romarin était une herbe à caractère sacré pour les Romains, et un porte-bonheur. On en faisait brûler lors des offrandes aux dieux, ou en tressait des couronnes odorantes pour les fêtes. Le christianisme, plus tard, l'associa à la Vierge. Il servait au Moyen Age de base à de nombreux remèdes.

En général, on fait sécher le romarin avant de l'utiliser, de façon à concentrer son arôme. La cuisine méditerranéenne en fait un grand usage, et nous l'utilisons en particulier avec les viandes grillées : soit nous parsemons la viande en train de griller de feuilles de romarin, soit nous parsemons les braises de branches de romarin. Il s'utilise aussi pour les marinades de viande ou de poisson.

Une astuce, au passage : si vous voulez donner un goût de Provence à votre huile d'olive, placez dans une bouteille ou un flacon une ou deux branches de romarin et remplissez d'huile ; il suffit d'attendre quelques jours et l'huile s'agrémentera du goût du romarin. On peut aussi ajouter du thym et autres aromates.

 

Repost 0
Published by Ankh-Neferkheperourê - dans Beit Prouvènço-La Provence
commenter cet article
22 avril 2006 6 22 /04 /avril /2006 14:01

Parmi les merveilles du musée égyptien du Caire, il y a une statue qui est particulièrement remarquable de vie : celle de Kaaper, appelée aussi "Sheikh el-Beled".

La statue dans sa vitrine, au musée du Caire.

La statue date de l'Ancien Empire, du règne d'Userkaf (Ve dynastie, IIIe millénaire av. JC), et a été découverte à Saqqarah, dans le mastaba (tombeau) de Kaaper (mastaba C8, au nord du complexe funéraire d'Userkaf), lors des fouilles d'Auguste Mariette en 1860. Elle est exposée dans l'aile gauche du rez-de-chaussée, dans la première salle consacrée à l'art de l'Ancien Empire (salle 42). Elle est conservée dans une vitrine, ce qui nuit un peu à sa visibilité, mais la met à l'abri.

 

C'est une sculpture en bois de sycomore de 1,12 m de haut, avec des yeux en albâtre, cristal de roche et pierre noire d'une étonnante vivacité (on a l'impression que la statue vous regarde, c'est saisissant). Les bras ont été sculptés à part et chevillés, de façon à donner plus de liberté au mouvement. A l'origine, l'ensemble était couvert d'une couche de stuc peint, qui ajoutait au réalisme ; aujourd'hui, elle a disparu.

Détail du visage (source : aegyptenfans ).

 

Le prêtre Kaaper est représenté debout, en mouvement, le pied gauche en avant et la main gauche tenant le bâton symbolisant son rang. Il est vêtu d'un pagne qui descend en-dessous des genoux. Contrairement à la tendance généralement idéalisante de la sculpture égyptienne, qui gomme les traits de la personnalité, il est représenté de façon réaliste, tout en rondeur - c'est une des rares représentations de personnages "ronds". Ce réalisme, qui émerge régulièrement dans l'art égyptien à différentes périodes, est ici remarquable.

La voici sans les reflets de la vitrine. 

Lors de la découverte de cette sculpture, les ouvriers égyptiens de Mariette trouvèrent qu'elle ressemblait au maire de leur village et lui donnèrent pour cette raison le surnom de "sheikh el-Beled".

 

La statuaire en bois se développe à partir de la IVe dynastie, mais étant donné la fragilité du matériau, peu d'exemples nous sont parvenus dans un aussi bon état que cette statue. Ne manquez pas de prendre le temps de l'admirer lorsque vous visiterez le musée du Caire.

 

Pour l'anecdote, étant donné que je suis "rond" moi aussi, une amie passionnée d'égyptologie elle aussi m'a surnommé "sheikh el-beled". Mais je ne me mettrai pas en pagne pour vérifier la comparaison !

Repost 0
Published by Ankh-Neferkheperourê - dans Beit Kemet-Egypte antique
commenter cet article
22 avril 2006 6 22 /04 /avril /2006 11:39

"Le jour où tu voudras trouver un peu de joie, observe les qualités de ceux qui partagent ta vie."

(Marc Aurèle, A moi-même - Pensées, Livre VI 48)

Repost 0
Published by Ankh-Neferkheperourê - dans Temple de Hou - Citation
commenter cet article
21 avril 2006 5 21 /04 /avril /2006 15:22

Le château comtal de Toulon a depuis longtemps disparu dans les remaniements de la ville. Mais il subsiste de cette période quelques beaux exemples de forteresses médiévales dans les villes alentour.

Je commencerai bien entendu par le château féodal d'Ollioules, dont les ruines dominent la ville du haut de la colline de Ste-Barbe. La zone accessible au public correspond à celle de l'ancien logis seigneurial, qui constitue d'ailleurs l'essentiel des vestiges aujourd'hui conservés, en dehors de puissantes portions de rempart et de l'ancienne chapelle du castrum.

 

 Le logis seigneurial du château d'Ollioules

Autre forteresse entièrement disparue, le château de Six-Fours, qui a été remplacé par un fort moderne au XIXe s. Il se dressait sur la colline sur laquelle prenait également place le village.

A quelques kilomètres d'Ollioules, surplombant les célèbres gorges, le château d'Evenos et son étrange donjon en forme d'éperon. Evenos, c'est vrai, ne fait pas partie de l'agglomération, mais ce château est un incontournable. Il a conservé une grande partie de son enceinte et offre un panorama magnifique sur les environs. On ne peut visiter que les extérieurs.

Le donjon d'Evenos en forme d'éperon

Revenons dans l'agglomération proprement dite avec la tour médiévale du Revest-les-Eaux, vestige le plus visible de l'ancienne forteresse. Même si elle a été remaniée dans sa partie haute, elle mérite le détour. L'intérieur peut se visiter à certaines occasions.

La tour médiévale du Revest, dite à tort "sarrasine"

De l'ancien château de La Garde, il ne reste que peu de choses : quelques murs d'enceinte, une tour tardive et surtout une superbe chapelle. Le site est cependant remarquable, au sommet du rocher volcanique contre lequel se niche la vieille ville.

Enfin, le château de Hyères, vaste forteresse, offre d'impressionnants vestiges disséminés au sommet de la colline qui domine la vieille ville, même si la lecture d'ensemble est difficile.

Une partie de l'enceinte du château de Hyères

 

Repost 0
Published by Ankh-Neferkheperourê - dans Beit Prouvènço-La Provence
commenter cet article
21 avril 2006 5 21 /04 /avril /2006 01:11

Voici quelques mantra adressés à Ganesha dans des circonstances particulières :

Om Shrî Ganeshâya namaha : pour solliciter la réussite dans les études.

Om Gam Ganapataye namaha : pour lever les obstacles avant d'entreprendre quelque chose.

Om namo bhagavate Gajânanâya namaha : mantra de dévotion, pour élever son esprit.

Om Vakratundâya Hum : pour redresser ce qui va de travers.

Om Kshipra Prasâdâya namaha : pour obtenir l'aide de Ganesha et purifier l'aura.

 Infos tirées de : site-ganesh .

 

Repost 0
Published by Ankh-Neferkheperourê - dans Mastaba de Ptah-Hotep - Spiritualité
commenter cet article
21 avril 2006 5 21 /04 /avril /2006 00:49

"Eux-mêmes, qui sait d'ailleurs s'ils n'auraient pas préféré, mille fois,  vivre dans un monde aux lois moins cruelles, où personne ne les eût obligés à faire de leur virilité cette exhibition sourcilleuse ? Le rêve profond des hommes consiste-t-il vraiment à parader comme des coqs et à revendiquer sans cesse les prérogatives de l'état mâle ?"

(Dominique FERNANDEZ, Porporino ou les Mystères de Naples, Paris, 1974)

Repost 0
Published by Ankh-Neferkheperourê - dans Temple de Hou - Citation
commenter cet article
20 avril 2006 4 20 /04 /avril /2006 22:57

"La sagesse et le bonheur ne commencent que là où finit la conscience de son propre statut."

(Dominique FERNANDEZ, Porporino ou les Mystères de Naples, Paris, 1974)

Repost 0
Published by Ankh-Neferkheperourê - dans Temple de Hou - Citation
commenter cet article